MAIS est un projet qui s’étend sur 5 ans et est financé par le Canada dans le cadre d’un accord bilatéral. avec le Gouvernement Haïtien. Le projet MAIS est implémenté dans le département du Sud, ,dans les communes Torbeck, Cayes et Camp-Perrin, par Papyrus S.A. et ses partenaires tels que : Research Triangle International (RTI) et l’Alliance pour la Gestion des Risques et la Continuité des Activités (AGERCA).

Résultats attendus :

  1. Accroître l’accès des producteurs de maïs à des marchés commerciaux compétitifs et fiables en créant des incitations sur le marché lié à un acheteur sécurisé et à grande échelle (Les Moulins d’Haïti – LMH) ;
  2. Augmenter les rendements et la qualité post-production du maïs et des haricots dans les régions cibles ;
  3. Améliorer la qualité des intrants agricoles, introduire la mécanisation et consolider les infrastructures de production ;
  4. Accroître l’accès des femmes et des jeunes pour s’engager de manière rentable dans des chaînes de valeur ciblées ;
  5. Accroître l’utilisation d’approches, de technologies et de pratiques d’agriculture intelligente face aux phénomènes liés aux changements climatiques ;
  6. Accroître la résilience des producteurs de maïs et de haricots face aux effets négatifs des risques de désastre ;

Les activités impliquant l’AGERCA sont les suivantes :

La formation et sensibilisation aux stratégies et interventions de Réduction des Risques de Désastre (RRD) développées et dispensées aux communautés, aux Micros Petites et Moyennes Entreprises (MPME), aux exploitations agricoles et aux ménages dans les régions productrices de maïs ciblées.

  1. En collaboration avec les responsables de la Direction de la Protection Civile (DPC) départementale, des évaluations participatives des capacités locales et de la vulnérabilité seront menées avec les acteurs de la chaîne de valeur du maïs pour accroître la résilience des communautés aux catastrophes en cartographiant les dangers et les risques dans les zones du projet. À l’aide de tables rondes ministérielles et de forums locaux, un inventaire des ressources communautaires et des cartes SIG (Système d’Information Géographique) multirisques seront générés, menant à l’élaboration d’outils de préparation aux catastrophes et de stratégies d’évacuation dans les localités ciblées ;
  2. Une cartographie des zones de vulnérabilité, des documents de sensibilisation pratiques à la RRD axés sur les zones rurales seront recherchés, conçus, développés et déployés dans les zones cibles du projet afin de renforcer la capacité locale à la Gestion des Risques de Désastre (GRD) et l’adhésion de la communauté aux protocoles du système d’alerte précoce. Les structures locales de la protection civile seront renforcées pour mener des campagnes de sensibilisation et la rétention des connaissances par la communauté sera périodiquement renforcée par des exercices d’évacuation simulés ;
  3. Un fonds de subvention pour la résilience aux catastrophes sera mis à la disposition des communautés pour soutenir les idées prometteuses visant à réduire la vulnérabilité locale aux catastrophes seront soutenues. Les subventions seront ciblées sur des initiatives ayant un impact au niveau communautaire et pourraient inclure des fonds de démarrage pour des entreprises commerciales fournissant des produits qui protègent les populations locales et leurs actifs.