Communiqué de Presse : Collaboration entre Haïti Climat et AGERCA

Port-au-Prince, le 1er juin 2022 .- La plateforme multimédia Haïti Climat, par le biais de son émission hebdomadaire du même nom diffusée sur les ondes de la radio Magik 9 (100.9), annonce officiellement sa collaboration avec l’Alliance pour la gestion des risques et la continuité des activités (AGERCA), une initiative privée qui se donne pour mission notamment de promouvoir les bonnes pratiques en GRD par des séances de formation et coordonner les actions de réponse du secteur privée et de la société civile en cas de crise ou de catastrophe naturelle.

Dans le cadre de cette collaboration, AGERCA assure la présentation hebdomadaire d’une nouvelle rubrique sur la « gestion des risques et des catastrophes naturelles » à l’émission radiophonique Haïti Climat. À travers cette rubrique, AGERCA entend fournir à la population haïtienne durant cinq (5) minutes des conseils pratiques sur comment se prémunir contre les risques et les catastrophes naturelles.
Haïti est actuellement classée parmi les trois (3) pays les plus vulnérables au monde face aux effets néfastes du réchauffement climatique en raison notamment de sa faible capacité de réponse aux catastrophes naturelles. Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), entre 1990 et 2016, Haïti est le pays le plus touché des Caraïbes par les catastrophes naturelles (3 sécheresses, 1 épidémie, 22 inondations, 23 tempêtes et ouragans). Haïti a subi 53 milliards de dollars de dommages entre 1990 et 2016, ce qui représente 39% des dommages enregistrés dans l’ensemble de la région.

Un rapport de la Banque mondiale publié en 2014 établit que la production comptant pour 56% du PIB du pays est située dans des zones à risque de catastrophe, et les inondations récurrentes entraîneraient donc un impact économique de l’ordre de 2% du PIB. En termes d’impact de la dégradation de l’environnement, les dommages annuels moyens associés aux cyclones tropicaux estimés par le Fonds mondial pour la réduction des catastrophes et le relèvement sur une période de 10 ans, coûtent à Haïti plus de 442 millions USD par an.

Ces catastrophes, à n’en pas douter, contribuent à instaurer une situation généralisée de paupérisation qui fragilise de plus en plus les couches déjà vulnérables tout en accentuant l’extrême pauvreté à laquelle une majorité de la population est confrontée.

La plateforme multimédia Haïti Climat, du fait de sa mission de favoriser une meilleure compréhension des impacts des risques et des désastres sur l’économie et le développement du pays, se félicite d’entamer cette nouvelle collaboration avec AGERCA, point focal du secteur privé des affaires et de la société civile au sein du Système National de Gestion des risques et des Désastres (SNGRD), coordonné par la Direction Générale de la Protection Civile (DPC).

À propos de AGERCA

AGERCA a été créée en 2008 à la suite d’un concours de la PADF (Pan American Development Foundation) pour la région caraïbéenne dans le but d’encourager le secteur privé des affaires à apporter son appui au Système National de Gestion de Risques et de Désastres (SNGRD). L’AGERCA travaille avec les entreprises et les organisations de la société civile dans le but de renforcer leur résilience face aux différents risques auxquels nous sommes exposés. Cette alliance agit donc dans les 3 niveaux : la prévention, la gestion et la réponse de l’urgence. Elle met en place toute une série de mécanismes de gestion des risques au bénéfice de la communauté haïtienne. Cliquez ici pour savoir plus

À propos de Haïti Climat

« Haïti Climat » est la première plateforme multimédia haïtienne spécialisée dans le traitement et la production de contenus sur les thèmes liés à l’environnement, aux effets du changement climatique et au développement des énergies renouvelables, dans le but de favoriser une meilleure compréhension de leur impact sur l’économie et le développement du pays. Le projet « Haïti Climat » répond à la nécessité de sensibiliser, d’informer et de former la population haïtienne en général sur les thématiques précisées. Cliquez ici pour savoir plus

Pour authentification et infos supplémentaires :
haiticlimatmag@gmail.com | 509 3861-3646
communication@agerca.ht | 509 3494-9178

Haiti – Saison cyclonique 2022, préparons nous d’avantage !

Le grand événement météorologique annuel est arrivé. Nous sommes dans la saison cyclonique 2022, ou saison des ouragans de l’Atlantique, qui commence ce 1er juin et se termine le 30 novembre dans l’océan Atlantique, le golfe du Mexique et la mer des Caraïbes. C’est une période de préparation et de progression en matière de résilience aux catastrophes dans nos communautés. Ce travail se veut une collaboration entre les entités étatiques représentées dans le Système National de la Gestion des Risques et des Désastres (SNGRD) par la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC) et l’AGERCA représentant le secteur privé et la société civile.

Les prévisions des experts annoncent une saison cyclonique supérieure à la moyenne dans l’Atlantique, similaire à l’année précédente, avec un cumul de 14 à 21 phénomènes cycloniques, de 6 à 10 ouragans, dont 3 à 6 sont de portée majeure.

L’AGERCA tient à vous rappeler qu’il est extrêmement important de rester vigilant tout en respectant les instructions des autorités en cas d’alerte cyclonique. Il est important de surveiller et de vérifier les fausses informations propices à des risques de panique.

Les noms des cyclones de la saison 2022 dans la zone Atlantique sont les suivants : Alex, Bonnie, Colin, Danielle, Earl, Fiona, Gaston, Hermine, Ian, Julia, Karl, Lisa, Martin, Nicole, Owen, Paula, Richard, Shary, Tobias, Virginia et Walter. Une fois encore cette année, le secteur privé renouvelle son engagement à travers l’AGERCA en apportant son soutien en cas d’urgence à la population.

Afin d’éviter trop de dégâts pour cette saison cyclonique, nous devons impérativement respecter les consignes de sécurité et les partager avec nos proches. Tenant compte de cela, l’AGERCA demande à chaque communauté du pays d’agir ensemble pour préserver des vies et des biens !

Rapport de situation #2 – Inondations dans les départements des Nippes, du Nord et Nord-Est

Faits saillants

  • Le bilan provisoire actualisé fait état de 5 décès, 1 disparu et 2 581 ménages affectés dans 22 communes des départements du Nord-Ouest, Nord, Nord-Est et des Nippes ;
  • Les besoins les plus urgents sont des abris, des kits alimentaires et d’hygiène et l’eau potable ;
  • L’accès aux zones affectées reste très difficile en raison de l’état des routes et des infrastructures endommagées par les fortes précipitations ;
  • Plus de 1 900 personnes se sont réfugiés dans des abris provisoires au Cap-Haïtien et à Fort-Liberté.

Contexte

Ce mardi, des précipitations, de moindre intensité, ont continué à arroser les départements de la région Nord du pays mais elles devraient se dissiper dans les prochaines heures. Ces précipitations ont provoqué des crues soudaines dans les principaux cours d’eau des départements touchés, notamment dans le département du Nord les rivières Barre à Saint-Louis du Nord et Bas de Sainte-Anne à Anse-à-Foleur.

A Baradères (département des Nippes), les maisons inondées sont celles situées en bordure de la rivière qui traverse la ville. Aucune perte en vie humaine ou destruction de maisons n’a été enregistrée. Une grande partie des 153 ménages affectés par la crue de la rivière ont déjà regagné leur habitation.

Accès : Département du Nord-Ouest – Dans la ville de Port-de-Paix, l’accès à plusieurs quartiers reste extrêmement difficile en raison de la boue et des eaux stagnantes. L’axe routier Anse à Foleur qui traverse Saint-Louis du Nord est difficile d’accès, tout comme la route entre Port-de-Paix et Jean Rabel. Les difficultés de déplacement retardent les évaluations et les remontées d’informations et entraînent la suspension partielle des activités scolaires et commerciales.

Département du Nord – La route nationale (RN) 3 est relativement praticable, bien que certaines sections dans les zones montagneuses (Milot/Grand Rivière du Nord) soient difficiles en raison de la présence de mares boueuses. De même, l’accès au sud du Cap Haïtien est rendu difficile par la présence de nombreuses mares d’eau sur les routes.
Département du Nord-Est – Le pont qui relie la commune de Ferrier et la route Nationale 6 est endommagé.
Département des Nippes – Pas ou peu de problèmes d’accès ont été signalés, à l’exception de l’accès à l’eau potable dans les zones inondées de Baradères.

Bilan provisoire

Les dernières données partagées par les Coordinateurs départementaux (voir tableau des bilans ci-dessous), font état de quatre (4) décès et d’une (1) personne disparue, dans les départements du Nord-Ouest et du Nord-Est. Le nombre total de ménages affectés, encore provisoire, atteint 2 581 dans les 22 communes affectées. Les communes de Trou du Nord, Ouanaminthe, Caracole, Fort Liberté, Ferrier et Terrier Rouge sont les plus touchées par les inondations.

Actions entreprises

Les COUD du Nord, Nord-Est, Nord-Ouest et Nippes ont été activés et des réunions de coordination avec les partenaires ont été organisées dans les 4 départements. La protection civile du département du Nord-Est a mobilisé 68 brigadiers pour l’évaluation rapide des dégâts dans les communes affectées par les inondations. Les évaluations rapides des dommages et l’identification des besoins coordonnées par la Protection Civile ont été appuyées par les agences des Nations Unies et les ONG internationales présentes dans les quatre départements.

A Fort Liberté, les autorités locales ont activé l’abri provisoire de l’Ecole Nationale Roméo de Malfety pour accueillir 500 personnes. Dans la ville du Cap-Haïtien, 7 abris provisoires (Semi-Lycée Anacaona, Gymnase, Tabernacle, Saint-Martin, Hôtel Benoise, Lycée Toussaint Louverture et école nationale de Blue-Hills) ont été activés pour accueillir un total de 1 446 personnes, dont 480 femmes et 287 enfants. Le Programme alimentaire mondial a distribué 250 repas et les distributions se poursuivront dans les prochains jours. La Direction départementale de la santé a distribué 40 seaux avec robinets contenant des articles d’hygiène et l’ONG Plan International a distribué 50 matelas.

Recommandations

  • Poursuite des évaluations de l’impact sur les habitations, les infrastructures ainsi que dans le secteur de l’agriculture fortement affecté par les inondations ;
  • Déploiement d’équipes d’assainissement dans les communes fortement touchées ;
  • Curage des drains, particulièrement dans les communes de Ouanaminthe, Trou du Nord, Terrier Rouge, Fort-Liberté et Ferrier ;
  • Distributions d’urgence de nourriture, de kits d’hygiène et kits de nettoyage des maisons pour les familles sinistrées – Poursuite des activités de recherche et sauvetage des victimes et disparus dans les zones affectées.

AGERCA – Unité Hydrométéologique (UHM) : Bulletin Spécial de la dépression tropicale Grace (Vigilance orage)

Description :

Dépression Tropicale GRACE
Localisation :
Latitude 17.04N
Longitude 70.9 W
Soit à environs à 200 km au Sud-Est de Port-au-Prince (Haïti) et 295 km à l’est de la ville des
Cayes
Vent max soutenus : 55 Km/h
Déplacement : Ouest à 24 km/h
Pression Minimale : 1008 Hpa

Observations sur Haïti

Temps chargé par des nuages d’altitudes à l’avant du système qui gagnent graduellement nos départements. Les alizés sont encore variables à faibles par endroits et par moments sur le pays. Prévision sur Haïti par rapport au passage de la dépression tropicale GRACE

Prévision sur Haïti par rapport au passage de la dépression tropicale GRACE

Le centre de la Dépression Tropicale Grace se localise à 08h Am ce matin à environ à 200 km au Sud-Est de Port-au-Prince (Haïti) et 295 km à l’est de la ville des Cayes. IL se déplace vers l’Ouest à une vitesse de 24 km/h, des vents maximums soutenus de 55km/h et affiche une baisse de sa pression minimale centrale jusqu’à 1008 hpa.

Selon les dernières prévisions de trajectoires, le centre de cette dépression s’oriente vers la presqu’Ile du sud et devrait la parcourir en début d’après-midi et en soirée d’aujourd’hui. A cet effet, des activités pluvieuses, orageuses modérées parfois fortes par endroits, pouvant cumulées jusqu’à 100 à 150 milimètres de pluies dans les plaines et 200 milimètres sur les hauteurs sont possibles sur le pays notamment sur les départements de la Grande-anse, du Sud,
des Nippes, du Sud’Est, de l’Ouest, du Centre et de l’Artibonite .

Par ailleurs, quelques rafales de vents spontanées, soutenus et des conditions de grosses mers sont attendues pendant le passage de ce système cyclonique.

En conséquence, l’UHM du Ministère de l’Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR) de concert avec la Direction de la Protection Civile et le SPGRD du Plan National de Gestion des Risques et des Désastres et de la Semanah annonce ce lundi matin 16 Août 2021 à 9h00 Am le niveau de Vigilance orange (i.e. risque d’impact d’intensité modérée à fortes) face aux ménaces de fortes pluies, de forts vents et des conditions de grosses mers sur les régions côtière sud du pays et interdit temporairement les opérations de cabotages dans le sud pendant le passage de cette dépression.

Le SPGRD de concert avec l’UHM et la DGPC demande aussi à la population Haïtienne de faire preuve de prudence et de rester à l’écoute des bulletins météorologiques de l’UHM et des conseils des autorités de leurs zones respectives pour savoir les comportements à adopter à l’occasion du passage de cet évènement cyclonique.

Pour savoir quoi faire en cas de cyclone, cliquez ici.

AGERCA – Unité Hydrométéologique (UHM) : Bulletin Spécial de la tempête Tropicale Fred (Vigilance Jaune)

Description :

Tempête tropicale Fred
Localisation :
Latitude 18.0 nord
Longitude 69.1 w
Soit à environs 95 Km au Sud-est de Santo Domingo (République dominicaine) et à environs 330 km au Sud-est de Port-au-Prince (Haïti) ;
Vent max : 65 Km/h
Déplacement : Ouest- Nord-ouest à 26 km/h
Pression Minimale : 1006 HPa

Observations sur Haïti

Temps nuageux sur le Nord et le Nord-est du pays ce matin, ensoleillé ailleurs. Prévision sur Haïti par rapport au passage de la perturbation tropicale Fred La dépression tropicale # 6 s’est transformée hier soir en Tempête tropicale nommée FRED. Selon les prévisions de trajectoires, le Centre de la tempête devrait traverser la République voisine durant la journée de mercredi, elle poursuivra sa route vers la côte Nord d’Haïti dans la soirée du Mercredi à Jeudi.

Malgré la prévision de trajectoire de Fred sur la région Nord du pays, la désorganisation de ce système durant sa traversée sur le territoire dominicain ce mercredi provoquera le détachement de certaines cellules convectives sur la région Sud du pays également. Par conséquent, des averses orageuses et des rafales de vent spontanées avec des risques d’inondation, d’éboulement et de glissement de terre sont prévues sur presque tout le pays.

En conséquence, l’UHM du Ministère de l’Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR) de concert avec la Direction de la Protection Civile et le SPGRD du Plan National de Gestion des Risques et des Désastres maintient ce Mercredi 11 Août 2021 à 9h00 AM le niveau de Vigilance Jaune (i.e. risque d’impact d’intensité Faible à modérée) face aux menaces de fortes pluies et de forts vents durant le passage de ce système au voisinage des côtes nord du pays ce soir et demain matin.

Le SPGRD de concert avec l’UHM et la DGPC demande également à la population Haïtienne de faire preuve de prudence et de rester à l’écoute des bulletins météorologiques de l’UHM et des conseils des autorités de leurs zones respectives pour savoir les comportements à adopter à l’occasion du passage de cet évènement cyclonique.

Pour savoir quoi faire en cas de cyclone, cliquez ici.

La résilience de la compagnie DIGICEL Haïti : un modèle à exploiter pour réduire la vulnérabilité de votre entreprise

Présentation

Digicel Group est une entreprise qui évolue dans le secteur des télécommunications au niveau de la Caraïbe, de l’Amérique centrale et de l’Asie-pacifique. Cette entreprise a été fondée en 2001 par l’entrepreneur Irlandais Denis O’Brien. Elle fournit ses services dans 32 marchés allant de la Jamaïque à Papouasie en passant par le Paname, le Salvador, le Surinam, la Guadeloupe, etc.

La Digicel a commencé à opérer en Haïti en 2006. Elle est membre de l’AGERCA (Alliance pour la Gestion des Risques et la Continuité des Activités) qui est une alliance qui regroupe plusieurs entreprises du secteur privé dans l’objectif principal de renforcer la Gestion des Risques de Désastre en Haïti.

Pendant ses 15 ans d’opérations en Haiti, la Digicel a su résister à bon nombre de difficultés qu’elle gère grâce à son système de prévention et sa capacité d’anticipation. Après chaque expérience, les responsables retiennent les leçons pour perfectionner leur système et cela la rend plus forte et plus résiliente face aux différents risques auxquels elle est exposée dans ce pays. Pour développer une culture de résilience au sein des entreprises qui évoluent en Haïti, il serait pertinent de capitaliser sur le modèle de résilience de la Digicel.

Un modèle de résilience physique pour son bâtiment

La résilience physique est la capacité d’un bâtiment à résister à un choc naturel ou anthropique. Avant l’évènement tragique du 12 janvier 2010, la connaissance sur les normes parasismiques n’était pas trop répandue dans les constructions en Haïti même si certaines personnes savaient pertinemment que le pays a un niveau élevé de risque sismique.

Par rapport à ce niveau élevé de sismicité, la construction du bâtiment de 12 étages qui abrite la compagnie Digicel Haïti, a été construite en respectant scrupuleusement les normes internationales parasismiques. En termes de résultat positif, ce bâtiment n’a pas été effondré lors des 35 secondes du séisme de magnitude 7,3 du 12 janvier 2010.

Certainement, il y a eu quelques incidents au niveau du réseau, ce qui est indépendant du bâtiment. Le séisme a touché un des cœurs du réseau, en mettant hors service le système de refroidissement d’un de ses centres de commutation situé à côté du bâtiment, à Turgeau.

Pour renforcer cette résilience, la Digicel a remplacé le centre de commutation qui était en place le 12 janvier par un autre qui peut résister pendant trente minutes à un tremblement de terre de magnitude 10 sur l’échelle de Richter, ce qui n’a jamais encore été mesurée.

Cette décision a montré comment la Digicel met en avant la construction de sa résilience pour être toujours ferme en temps normal comme en pleine crise.

Un modèle de résilience pour les aléas hydrométéorologiques

Le secteur de la télécommunication dans lequel évolue la compagnie Digicel est un secteur très vulnérable face aux risques hydrométéorologiques. Généralement, lorsqu’il y a de forts vents et de pluie diluvienne, on constate parfois des coupures au niveau de la communication dans certaines zones car les antennes et les fibres optiques sont parfois coupés. Mais la rapidité avec laquelle les dégâts sont réparés prouvent encore le niveau de résilience de la compagnie face aux épreuves. C’est le cas lors du passage de l’ouragan Mathew en 2016 dans le grand Sud d’Haïti.

Pour se préparer face au risque que représente les ouragans pour cette entreprise, les responsables ont mis en place un plan de contingence aux ouragans.  Il s’agit d’un processus global de planification d’urgence en cas d’ouragan et couvre la saison cyclonique qui commence le 1er juin et se termine le 30 novembre de chaque année. Ce plan a pour but d’organiser tout le personnel de la Digicel pour se préparer efficacement et, si nécessaire, répondre à toute situation inhabituelle créée par une tempête tropicale ou un ouragan. En termes d’objectif, il vise à minimiser les effets d’un ouragan en atteignant un état de préparation avant l’arrivée de l’ouragan, et pour une restauration/démarrage rapide et efficace de l’entreprise après le passage de l’ouragan.

Un comité de gestion de crise composé d’un représentant ou une représentante de haut niveau de chaque secteur de l’entreprise est à la base du monitoring de ce plan.

Comment la DIGICEL supporte son personnel avant et après un ouragan ?

Afin de réduire l’impact des catastrophes, la Digicel a établi une gouvernance pour renforcer l’état de préparation de la Digicel et améliorer leur support aux employés avant et après une catastrophe.

En termes de support au personnel, avant l’ouragan, la Digicel :

  • Établit et noue des relations avec les fournisseurs de services médicaux ;
  • Identifie les besoins logistiques et les considérations culturelles du personnel ;
  • Planifie des services d’interprétation et de traduction ;
  • Identifie et forme leur personnel de secours pour fournir des conseils, faire le tri des personnes affectées, la sensibilisation et l’éducation lors d’une catastrophe ;
  • Forme les gestionnaires sur la façon d’aider leurs équipes à faire face aux catastrophes.

Après l’ouragan, la Digicel :

  • Donne au personnel des occasions de se réunir ensemble (team building) ;
  • Promeut la disponibilité de ressources d’adaptation telles que les psychologues et les médecins, et fournir un accès à ces ressources ;
  • Surveille le stress mental à long terme dans l’environnement de travail et le trouble de stress post-traumatique ;
  • Met en œuvre une directive générale de rémunération pour les marchés affectés ;
  • Offre à tous les membres du personnel éligibles un prêt de secours en cas de catastrophe pouvant aller jusqu’à 3 mois de salaire de base avec un taux d’intérêt de 0%, à rembourser dans un délai de 18 mois ;
  • Accorde à tout le personnel éligible 5 jours de congé supplémentaire à prendre dans les 90 jours suivant la fin de la désignation de sinistre.

Appel à l’action pour construire des entreprises résilientes

Les dirigeants d’entreprise qui évoluent en Haïti savent pertinemment l’exposition et la susceptibilité de ce pays d’être affecté par une menace naturelle ou anthropique. Ils ont grandement intérêt à investir dans la construction de la résilience de leur entreprise face à ces menaces pour éviter toutes situations de détresse qui peuvent causer la fermeture temporaire ou permanente de leur institution.

Ce qui est pertinent dans la démarche de la résilience de la Digicel, les responsables accordent la priorité à leur personnel en leur supportant avant et après un ouragan. Cela montre qu’on ne peut pas construire une entreprise résiliente sans prendre en compte le personnel qui assure les opérations.

Le modèle de résilience de la compagnie Digicel est un modèle à exploiter pour construire celle de votre entreprise. Il faut tout simplement l’adapter à votre secteur d’activité. Si les entreprises en Haïti, notamment les Petites et Moyennes Entreprises (PME) décident d’intégrer cette culture de résilience dans leur plan stratégique annuel, nous aurions une communauté d’entreprise résiliente qui peut résister à toute éventuelle situation de catastrophe.

Dès maintenant, réfléchissez à l’intégrer dans votre plan !!

Sources : UNDRR et DIGICEL

Ouragan Elsa – Bulletin spécial sur l’évolution de la situation météorologique avec un niveau de vigilance rouge

Prévision sur Haiti par rapport à l’Ouragan Elsa

L’Ouragan ELSA de catégorie 1 se rapproche au fur et à mesure du Sud-est de l’Ile d’Haïti en s’affaiblissant un peu. Toutefois, Les trajectoires prévues montrent encore que son œil devrait côtoyer la proximité des régions sud d’Haïti en après-midi et en soirée d’aujourd’hui du Samedi 03 Juillet 2021.

Des prévisions de forts cumuls de pluies pouvant atteindre 100 à 150 mm dans les plaines, voire 200 mm sur les hauteurs du massif de la selle, de la Hotte et des Montagne de la Gonâve,

De fortes rafales de vents allant de 118 à 130 km/h et des conditions maritimes dangereuses pouvant occasionner des inondations sévères, de crues éclaires, des glissements de terrains, des coulées de boues et des inondations côtières sont possibles notamment sur la partie sud du pays à l’approche et au passage de ce système cyclonique pour aujourd’hui.

Le Centre de Prévision Météorologique (CPM) de l’unité Hydrométéorologique (UHM) de concert avec le SPGRD et la DGPC, l’OFNAC, l’AAN et le SEMANAH informe à la population que les vols et les embarcations en provenance ou à destination des ports et aéroports sur la région sud du pays sont temporairement interdits jusqu’à nouvel ordre.

Aussi, la Direction Générale de la Protection Civile et le  SPGRD  de concert avec l’UHM maintiennent   ce Samedi 03 juillet  à 5h am, l’activation du Plan National de Gestion des Risques et des Désastres avec un niveau de Vigilance rouge  (C’est-à-dire Risque d’impacts d’intensités forts à violents ) sur le pays,  notamment sur le Sud’Est , l’Ouest, les Nippes, le Sud et la Grand’Anse demande à la population Haïtienne  de   faire preuve de vigilance,  de rester à l’écoute des bulletins météorologiques de l’UHM , des conseils  des autorités de leurs zones respectives pour savoir les comportements à adopter à l’occasion du passage  de ce système  cyclonique et de se préparer a s’évacuer dans les zones concernées si jamais les  autorités auraient pris une telle décision durant les prochaines heures.

Quelques consignes à respecter

  • Restez à l’écoute des bulletins Météorologiques ;
  • Appliquez les consignes émises par les autorités locales ;
  • Mettez en lieu sûr les papiers importants ;
  • Préparez des  kits alimentaires ;
  • Se préparer à évacuer, les zones exposées aux inondations et glissements de terrain : (bords de mer, ravines, rivières, flancs des montagnes, etc.) ;
  • Ne pas traverser les rivières en crues sous aucun prétexte ;
  • En cas d’orages et de vents violents, ne vous abritez pas près des fenêtres et en zone boisée ;
  • Sécurisez tout ce qui peut être emporté par le vent et qui se trouve à l’extérieur de la maison : poubelle, outillage, affiches, lampes, décoratives, ampoules ;
  • Descendez tout objet lourd haut placé : antennes, enseignes et autres.

Communiqué de presse – 1e Juin 2021, lancement officiel de la saison cyclonique, préparons-nous d’avantage !

Le grand rendez-vous annuel avec les phénomènes météorologiques s’annonce. C’est la saison cyclonique 2021 ou la saison des ouragans dans l’Atlantique qui s’étend du 1e juin au 30 novembre dans les zones suivantes : l’océan Atlantique, le golfe du Mexique et la mer des Caraïbes. Il est plus que temps de se préparer et de faire progresser la résilience aux catastrophes dans nos communautés. Ce travail ne revient pas seulement à la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC) mais à toutes les citoyennes et tous les citoyens responsables de ce pays.

Comme l’année dernière, cette période cyclonique sera plus compliquée car elle coïncide avec une recrudescence du nouveau coronavirus en Haïti. Jusqu’au mois de mai dernier, le bilan s’élevait à 14,037 cas confirmés et 292 morts. Tous les mécanismes de gestion d’urgence notamment en cas d’alerte au cyclone, doivent prendre en compte la crise sanitaire liée à la COVID19.

L’équipe du projet de météorologie tropicale de l’Université d’État du Colorado prévoit une saison des ouragans dans l’Atlantique supérieure à la moyenne. L’équipe prévoit 17 tempêtes nommées, dont 8 ouragans. Par ailleurs, Le Centre de Prévision Climatique (CPC) de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) prévoit une probabilité de 60% pour une saison au-dessus de la normale.

L’AGERCA veut vous rappeler qu’il est extrêmement important de rester vigilants et de respecter les consignes des autorités en cas d’alerte au cyclone. Il faut aussi surveiller et vérifier les fausses informations qui peuvent créer la panique au sein de la population.

Les noms prévus pour la saison cyclonique 2021 sont les suivants : Bill, Claudette, Danny, Elsa, Fred, Grace, Henri, Ida, Julian, Kate, Larry, Mindy, Nicholas, Odette, Peter, Rose, Sam, Teresa, Victor. Encore une fois cette année, le secteur privé renouvelle son engagement à travers l’AGERCA pour apporter son soutien en cas d’urgence auprès des populations affectées.

Selon la Direction Générale de la Protection Civile, la saison cyclonique de l’an dernier a fait environ 31 morts, 8 disparus, 8 blessés et autres dégâts matériels. Cette année, pendant la période pluvieuse du mois d’avril, nous avons déjà enregistré 3 décès et des centaines de sinistrés. Dans le but d’éviter de compter des victimes durant cette saison cyclonique nous devons impérativement respecter les consignes de sécurité et les partager avec nos proches. Alors agissons ensemble pour sauver des vies !

1e Juin – 30 Novembre 2020 : Fin de la saison cyclonique dans la région caribéenne et le Nord de l’atlantique

Officiellement, la saison cyclonique 2020 est terminée ce lundi 30 novembre 2020, dans la région caribéenne et le nord de l’atlantique. Cette année, cette période a été très active avec 31 phénomènes nommés tandis que les experts du centre des ouragans des Etats-Unis ont prévu environ 21 phénomènes pour cette saison cyclonique. C’est pour la seconde fois de l’histoire après la saison cyclonique de 2005 que la liste des noms prévus a été épuisée. Donc, ils sont obligés d’appliquer le protocole établi en utilisant les alphabets grecs pour nommer les autres phénomènes cycloniques au cours de cette période.

En ce qui concerne Haïti pour cette saison cyclonique, elle a été touchée par le passage de la tempête tropicale Laura qui a fait environ 31 morts, 8 disparus, 8 blessés et autres dégâts matériels selon le bilan de la Direction Générale de la Protection Civile. Par ailleurs, le sud de l’Amérique a été durement touché par le passage de l’ouragan Eta qui a fait environ 250 morts.

La saison cyclonique est terminée, cela ne veut pas dire qu’il ne peut pas y avoir de phénomène météorologique. Donc, il est extrêmement important de rester informé sur la situation météorologique pour connaitre et appliquer les mesures de précaution en cas d’alerte.