Investir dans la prévention des risques de catastrophe en entreprise, c’est éviter de perdre d‘avantage en situation de crise

Nous vivons dans un monde exposé à différents types de risques comme : les risques naturels, technologiques et anthropiques. Les institutions du secteur privé notamment les PMEs ont toujours tendance à négliger l’effet dévastateur de ces risques sur l’entreprise plus précisément les risques naturels. Par contre, la gestion des risques de catastrophe devrait être une thématique intégrée dans la planification stratégique annuelle de l’entreprise car en ignorant ces risques ils peuvent désorganiser une planification annuelle bien établie et même conduire l’entreprise à la faillite.

Après le séisme du 12 Janvier 2010 en Haïti, un rapport d’étude d’une firme de management et de la continuité des activités, a révélé que 50% des PMEs qui n’avaient pas de Plan de Continuité des Activités (PCA) ont fermé leurs portes définitivement. Pour éviter une telle situation, il faut que les entreprises investissent dans la prévention et la préparation contre ces risques.

Prévenir vaut mieux que réagir

En temps normal, les entreprises ont la possibilité de mettre en place tous les dispositifs nécessaires pour prévenir, préparer et atténuer les risques de catastrophe auxquels l’entreprise est exposée. Parmi les dispositifs, l’entreprise peut décider de :

  1. Mettre en place un Plan de Continuité des Activités (PCA) ;
  2. Planifier des séances de formation pour son personnel sur la Gestion des Risques et des Désastres ;
  3. Pratiquer des exercices de simulation avec son personnel afin de travailler leurs réflexes en cas d’urgence ;
  4. Mettre en place un plan d’évacuation au sein de l’entreprise ;
  5. Faciliter son personnel à avoir un Plan d’Urgence Familial (PUF) ;
  6. Entre autres.

En gestion des risques il faut utiliser la démarche proactive, il ne faut pas attendre que votre entreprise subisse un choc pour réagir. Cette bonne pratique vous évitera de perdre d’avantage et de dépenser beaucoup plus dans la reconstruction ou le renforcement. Les résultats d’une étude faite par Swiss Re, démontre que $ 1 USD investi dans la prévention et la préparation permet d’économiser environ $ 7 USD lors d’une situation de crise.

Une année passée sans être affectée par une situation de crise ne veut pas dire de réduire les dispositifs mis en place car certaines menaces sont imprévisibles comme c’est le cas des séismes. Donc, la gestion des risques de catastrophe au sein d’une entreprise est un travail en permanence. C’est le moment d’agir.

Haïti représentée par l’AGERCA dans une formation sur le Plan de Continuité des Activités en Martinique

Dans le cadre d’un projet d’appui à l’intégration régionale caribéenne sur le phénomène du changement climatique, une séance de formation s’est tenue en Martinique sur le Plan de Continuité des Activités avec des experts du bureau des nations pour la réduction des risques de catastrophe (UNDRR ci-devant UNISDR). Ce projet regroupe 5 pays de la caraïbe : Haïti, Martinique, Saint-Lucia, Dominique et Guadeloupe et il est financé par le gouvernement Français à hauteur de 200.000 Euros. Haïti a été représentée par l’AGERCA, qui est une association du secteur privé Haïtien et de la Société Civile. Elle travaille avec ces deux entités dans le secteur de la Gestion des Risques et des Désastres (GRD) pour leur permettre d’être plus résilientes face aux risques auxquels Haïti est exposée.

Cette formation de formateurs (trices) sur le Plan de Continuité des Activités a été réalisée du 24 au 25 Avril dernier au local de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Martinique (CCIM) dans le but de permettre aux représentants et représentantes des pays de dupliquer cette formation avec les entreprises et les plateformes d’entreprises. Ce qui va permettre aux entreprises d’être plus résilientes face aux risques de changement climatique et géologique ainsi que les risques anthropiques. En 2018, les pertes économiques enregistrées par les catastrophes naturelles et anthropiques s’élèvent à environ 115 Milliards de dollars. De plus en plus les entreprises veulent investir dans la construction de leur résilience car un dollar investit dans la résilience est égal à 105 dollars économisés dans la reconstruction.

Lors du déroulement de cette formation, les formateurs ont partagé des informations sur les différentes stratégies que peuvent utiliser une entreprise pour mettre en place un Plan de Continuité des Activités qui va renforcer sa résilience et aussi à identifier des opportunités lors des situations de catastrophe. Les participants ont aussi partagé leur bonne pratique et leur expérience.
De notre côté, l’AGERCA se donne pour objectif de faire une promotion de grande envergure du Plan de Continuité des Activités en Haïti. Nous allons travailler avec les associations d’entreprise de tous les secteurs et nous allons même travailler avec le secteur public parce que ce n’est pas seulement le secteur privé qui doit avoir un plan pour continuer ses activités, le secteur public aussi doit en avoir.