AHF – Haiti | Campagne de plaidoyer “VOW – Vaccinate Our World” sur les médias pour protéger le monde

“Si la disparité immorale dans la distribution des vaccins ne vous dérange pas, la sérieuse menace que cela représente pour le monde le devrait”, telle est la principale déclaration de la campagne ‘’Vaccinate Our World’’, qui rassemble des milliers d’organisations, de la communauté scientifique, des dirigeants mondiaux et les citoyens autour de la planète pour élever leurs voix contre l’injustice évidente dans l’accès aux vaccins COVID19.

L’initiative, qui est dirigée par la AIDS Healthcare Foundation (AHF), le plus grand fournisseur de soins et de traitement du VIH et du sida au monde, vise à « sonner l’alarme » pour éviter un scénario encore plus catastrophique sans égalité d’accès aux vaccins de COVID -19 à tous les pays, en particulier les plus pauvres.

Cette initiative soulève cinq points clés :

  1. Les pays du G20 doivent s’engager à contribuer 100 milliards de dollars pour financer l’effort mondial de
    vaccination ;
  2. Mettre en place la production et la distribution de 7 milliards de doses de vaccins dans le monde en un an ;
  3. Les sociétés pharmaceutiques et les gouvernements doivent publier ou suspendre les brevets sur les vaccins COVID-19 pendant la pandémie ;
  4. Les pays doivent être transparents à 100% dans les informations et les données partagées concernant la pandémie ;
  5. Les dirigeants mondiaux doivent promouvoir la coopération internationale en tant que force motrice pour mettre fin à la pandémie et mettre de côté les intérêts politiques.

«Bien que les pays riches aient déclaré au début de la pandémie que tout le monde recevrait des vaccins, les pays à faible revenu ont reçu moins de 1% des 950 millions de doses administrées dans le monde», a déclaré le président de l’AHF Michael Weinstein. “Alors que les pays les plus riches stockent égoïstement des vaccins, les experts prédisent que ce sera probablement jusqu’à la fin de 2022, lorsque les populations les plus vulnérables du monde auront été vaccinées et que leur vie sera en sécurité. C’est inacceptable”, a-t-il ajouté.

AHF, une organisation dont l’expérience est basée sur 34 ans de travail dans la réponse au VIH et au SIDA, et qui a été présente dans la réponse aux flambées de virus Ebola en Afrique subsaharienne, assure qu’avec un virus tel que le SRAS-CoV2 , “aucun pays ne sera en sécurité tant que tous les citoyens du monde ne seront pas vaccinés”, car le virus ne reconnaît pas les frontières et est hautement contagieux.

Le Directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a récemment noté que 87% des plus de 700 millions de vaccins administrés dans le monde sont allés dans des pays à revenu élevé ou intermédiaire de la tranche supérieure, tandis que les pays à faible revenu en ont à peine reçu 0,2%. Les pays à revenu élevé ont vacciné en moyenne 1 personne sur 4, tandis que seulement 1 personne sur 500 dans les pays à faible revenu a reçu un vaccin COVID-19. Sur tous les vaccins produits dans le monde, les trois quarts étaient concentrés dans seulement 10 pays, alors qu’il y a au moins 30 pays qui n’ont pas reçu une seule dose.

À partir du 23 avril, en moyenne dans les pays d’Amérique latine et des Caraïbes, 8.2 doses avaient été appliquées pour 100 habitants, à l’exception du Chili, avec 71 doses pour 100 habitants.

En revanche, dans les pays développés, la moyenne est de 51 doses pour 100 habitants, et dans des cas comme Israël et les Émirats arabes unis, elle a dépassé 100 doses pour 100 habitants.

En Amérique latine et dans les Caraïbes, la plupart des pays dépendent du mécanisme conjoint COVAX pour accéder aux vaccins (créé par l’OMS et l’Initiative mondiale pour les vaccins et la vaccination, GAVI), qui a été très lent en raison du manque d’intrants de production et des processus bureaucratiques des entreprises pharmaceutiques.

En plus de garantir un financement suffisant pour l’achat de vaccins, la production de vaccins doit être augmentée dans le monde entier et l’accès aux brevets doit être fluide pour permettre une augmentation rapide de la production. Pour mettre fin à la pandémie, il faudra également beaucoup plus de partage d’informations et de coopération entre les nations – y compris la suppression des restrictions auto-imposées sur les exportations de vaccins pour les pays en excédent. Les dirigeants du G20 et des institutions financières mondiales telles que le Fonds Monétaire International et la Banque Mondiale doivent également s’engager à intensifier leurs contributions immédiatement.

“Les nations du monde entier ont dépensé des milliards de dollars pour lutter contre le nouveau coronavirus et ont perdu des billions de productivité avec leurs économies dévastées: 100 milliards de dollars est un petit prix à payer pour protéger tout le monde sur la planète avec des vaccins. Ils sauvent des vies”, a déclaré Weinstein.

La campagne « Vacciner Notre Monde », promue dans le monde entier avec l’acronyme VOW, propose de rassembler autant de signatures numériques que possible des organisations et des individus, via son site Web ici, avec une campagne intense dans au moins 45 pays sur quatre continents, sur les réseaux sociaux, les médias numériques complétés par des événements formels et / ou une presse virtuelle à Bangkok, Johannesburg, Londres, São Paulo et Washington, DC et des annonces officielles dans les principaux journaux du monde.

L’organisation invite les gens à suivre les hashtags sur Twitter et partager la campagne via le site officiel ici :

  • Anglais : #VaccinateOurWorld et #VOWnow ;
  • Espagnol : #VacunarNuestroMundo ;
  • Portugais: #VacunaNossoMundo ;
  • Français : #VaccinerNotreMonde

Communiqué de presse COVID19 – Bilan des activités de l’AGERCA pour lutter contre le nouveau coronavirus

Une année passée, la pandémie causée par le nouveau coronavirus continue son petit bonhomme de chemin en faisant sur sa route des victimes partout dans le monde. Le bilan mondial actuel s’élève à 112 214 084 cas infectés et 2 487 568 morts tandis que Haïti enregistre 12 309 cas infectés et 247 morts. L’AGERCA de concert avec ses partenaires a contribué grandement dans la lutte contre la propagation du virus par le biais de différentes activités sur le terrain notamment dans les zones marginalisées comme Martissant, Cité Soleil, entre autres. En plus, l’AGERCA a réalisé une étude concernant l’impact de la crise sur les TPE (Très Petites Entreprises) et (Petites et Moyennes Entreprises) PME en Haïti.

Le bilan des activités de l’AGERCA pour lutter contre le coronavirus en Haïti se présente comme suit : distribution de plus d’un millier de masques ; aspersion dans les écoles, les églises et les commissariats ; distribution de kits sanitaires et hygiéniques ; divulgation des gestes barrières à l’aide d’un Sound-truck, des posters, des spots audios ainsi que sur les réseaux sociaux. Les activités ont ciblé plusieurs communes du pays notamment la zone métropolitaine incluant des zones marginalisées.

Le rapport d’étude sur l’impact de la COVID-19 sur les TPE et PME en Haïti élaboré dans le cadre de nos différents projets est publié sur le site web de l’AGERCA (www.agerca.ht), afin de permettre aux responsables d’entreprise de capitaliser sur cette crise avec les leçons apprises. Cette expérience va aider dans la construction des institutions résilientes qui peuvent résister à toute éventuelle situation de crise qui pourra se présenter. C’est l’une des missions de l’AGERCA, de contribuer à la construction des entreprises résilientes face aux risques de désastre auxquels nous sommes exposés en Haïti.

Vu que le coronavirus est toujours présent sur le territoire national et que différentes mutations ont été enregistrées dans le monde, l’AGERCA invite la population à respecter les gestes barrières dans le but de continuer à lutter contre la propagation du virus et de ses mutations au sein de la population.

Fêtes de Noël et de fin d’année, la prudence est de mise contre la COVID-19 et l’insécurité en Haïti

En Haïti, les fêtes de Noël et de fin d’année sont considérées comme les fêtes les plus mouvementées en termes d’activités sociales et récréatives. Cette année, la situation de cette période festive est très délicate avec deux situations de crise qui sont : La COVID-19 et l’insécurité incluant des cas d’enlèvement avec demande de rançon. Ces deux situations créent de la panique au sein de la population.

Pour la COVID-19, les deux derniers bilans du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) ont montré une légère augmentation au niveau des cas positifs de COVID-19 dans le pays. Donc, AGERCA rappelle la population que la prudence est toujours de mise pour éviter de ne pas être infecté par le nouveau coronavirus pendant cette période de fête.

Les mesures de précaution contre la COVID-19 sont les suivantes :

  1. Lavez fréquemment vos mains. Utilisez du savon et de l’eau, ou une solution hydroalcoolique ;
  2. Tenez-vous à distance de toute personne qui tousse ou éternue ;
  3. Evitez les activités de foule ;
  4. Portez un masque lorsque la distanciation physique n’est pas possible ;
  5. Évitez de vous toucher les yeux, le nez ou la bouche ;
  6. Couvrez-vous le nez et la bouche avec le pli du coude ou avec un mouchoir. En cas de toux ou d’éternuement ;
  7. Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien ;
  8. Consultez un professionnel de santé si vous avez de la fièvre, que vous toussez et que vous avez des difficultés à respirer.

L’insécurité est un type de risque anthropique car elle est arrivée par le biais des actions humaines. Au cours de ces derniers jours, tout le monde a constaté une augmentation galopante de la situation d’insécurité en Haïti. Donc, pendant cette période de fête, il est extrêmement important de faire beaucoup d’attention et d’être très vigilant dans toutes vos activités.

Quelques conseils contre l’insécurité :

  1. Informez vos proches de vos parcours ;
  2. Sortez en groupe si possible ;
  3. Evitez de sortir seul / seule la nuit sauf en cas d’extrême urgence ;
  4. Donnez toute votre attention à tout ce qui se passe dans la rue en voiture, à moto ou à pied ;
  5. Identifiez au préalable les actions à entreprendre en cas d’urgence ;
  6. Evitez d’envoyer des messages au volant ou à pied dans la rue ;
  7. Evitez les zones dangereuses et les détours peu fréquentés ;
  8. Reculez un peu de votre présence sur les réseaux sociaux ;
  9. Assurez-vous que toutes les portes sont fermées la nuit et lorsque vous sortez ;
  10. Restez courtois (e) avec tout le monde.

Dans tous les pays du monde, les fêtes de Noël et de fin d’année restent toujours les fêtes les plus exceptionnelles à profiter. L’AGERCA veut profiter de cette occasion pour souhaiter à tout le monde un Joyeux Noël 2020 et une Heureuse Année 2021 tout en respectant les consignes susmentionnées.

PROC-19, à travers ses membres, continue la lutte contre la COVID-19 dans les communautés

Au cours du weekend du 7 au 9 août dernier, plusieurs activités ont eu lieu dans différentes commnunautés de la zone métropolitaine. Sensibilisation – Aspersion – Distribution de kits d’hygiène, alimentaires et masques sont entre autres les volets couverts par les agents de terrain du CPDED et de la DPC. La mobilisation a ciblé cette fois-ci beaucoup plus les Écoles – Églises – Commissariats – Hôpitaux – Marchés publics, tout ceci dans un objectif d’accompagner la levée de l’état d’urgence.

Les gens des communautés suivantes ont été les bénéficiaires directs de cette mobilisation : Cité Soleil, Canaan, l’Hôpital Fontaine et quelques autres zones avoisinantes.

Cette campagne, menée par AGERCA et financée par le PNUD, rentre de le cadre de sa lutte contre la propagation de la COVID-19 et continuera jusqu’à mi-octobre et touchera plusieurs milliers de personnes dans tous les dix (10) départements géographiques du pays.

PROC 19 en action à Martissant contre le nouveau coronavirus (note de presse)

La Plateforme de Réponse des Organisations de la société civile à la COVID-19 (PROC19) a lancé 3 jours de sensibilisation et de vulgarisation des gestes barrières dans la communauté de Martissant de concert avec les leaders de la zone. Cette campagne de sensibilisation est appuyée par la DIGICEL membre de l’AGERCA et les autres organisations membres de PROC 19.

Depuis avant l’arrivée de la COVID 19 en Haïti, cette zone est connue comme une zone défavorisée et difficilement accessible mais ceci n’empêche pas à une équipe de terrain de la PROC-19 d’aller les sensibiliser face à cette maladie qui est en train de gagner du terrain dans le pays en n’épargnant personne. Les gens qui vivent dans cette zone marginalisée sont les plus vulnérables en tenant compte de leur condition de vie. C’est pour cela qu’il est extrêmement important d’accentuer la sensibilisation dans ces zones avec une approche sociologique et communautaire appropriée à leur condition de vie.

Les agents de terrain de PROC 19 ont sillonné de corridor en corridor pour distribuer des masques et des bouteilles de chlore tout en vulgarisant les consignes de sécurité à respecter et en aspergeant les surfaces les plus exposées. Ils ont aussi visité les marchés publics afin de sensibiliser les personnes qui frequentent cet endroit. Cette initiative a été accueillie chaleureusement par la population de cette zone même si la satisfaction est limitée par rapport au grand besoin de cette couche de la population.

Selon le Président de l’AGERCA et Co-Coordonnateur de la PROC 19, M. Gerard LABORDE, cette sensibilisation à Martissant est un exercice pilote pour évaluer la stratégie de toucher les populations les plus vulnérables à la COVID 19. Donc, cette campagne de sensibilisation va être analysée pour identifier les points forts et les points à améliorer lors des autres prochaines campagnes dans les autres zones.

Le travail de sensibilisation est une lourde charge qui nécessite beaucoup de ressources. Donc, la PROC 19 est ouverte à toutes organisations de la société civile qui veulent se joindre à nous dans le but de mener cette bataille ensemble et avoir des résultats plus satisfaisants. A rappeler que la PROC 19, une initiative de la société civile mise en place conjointement par le VDH (Volontariat pour le développement d’Haïti) et l’AGERCA (…), a été lancée officiellement le vendredi 8 Mai avec une conférence de presse.

« Danje a pou nou tout, an nou bare COVID 19 »

Retrouvez-nous sur Facebook: www.facebook.com/proc19haiti / et suivez-nous sur Twitter: @proc19haiti et Instagram: @proc19haiti