Commémoration du 14ème anniversaire du séisme dévastateur en Haïti

12 Janvier 2024 – Communiqué de presse : Commémoration du 14ème anniversaire du séisme dévastateur en Haïti pour ne pas oublier !

Il y a exactement 14 ans, le 12 janvier 2010, Haïti a été frappé par un des séismes les plus meurtriers et dévastateurs au monde, laissant derrière lui un paysage de destruction et un peuple en deuil. Aujourd’hui, nous nous rassemblons pour commémorer cette tragédie, honorer les victimes et témoigner de la résilience du peuple haïtien face à l’adversité.

Ce séisme, d’une magnitude de 7,3 sur l’échelle de Richter, est survenu à 16h53, heure locale. Son épicentre était situé approximativement à 25 km de Port-au-Prince, la capitale du pays. Il a fait plus de 220.000 morts, 300.000 blessés et 1,3 million de sans-abris selon un bilan établi par le gouvernement Haïtien.

Malgré les efforts considérables déployés pour reconstruire et soutenir les communautés touchées, cette tragédie a laissé des séquelles visibles au sein de la population Port-au-princienne comme pour nous rappeler notre exposition et vulnérabilité face à cet aléa.

Certes des capacités ont été renforcées dans la réduction des risques notamment dans la prévention par des campagnes de sensibilisation de la population sur les comportements à adopter avant, pendant et après un séisme. Cependant, les défis demeurent, et la commémoration de cet anniversaire est également l’occasion de réaffirmer notre engagement à supporter toutes les initiatives visant au développement durable d’Haïti.

Nous appelons le secteur privé, la société civile, les acteurs politiques et la communauté internationale à continuer de soutenir Haïti dans son parcours vers la stabilité et la résilience.

En ce jour de mémoire, unissons nos prières pour tous les morts et victimes de cette journée tragique mais aussi celles et ceux qui souffrent chaque jour !

IN MEMORIA

Tout savoir sur l’AGERCA ici

Listes des intrants médicaux pour les personnes déplacées internes

Les personnes déplacées de la zone métropolitaine de Port-au-Prince qui se trouvent actuellement dans les abris provisoires suite aux violences des gangs armés ont de multiples besoins médicaux urgents.

Pour répondre à cette urgence, l’AGERCA en support au Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) et à la DGPC, vous présente cette liste d’articles médicaux divers nécessaires pour assister les personnes victimes dans les abris provisoires.

Nous vous invitons tous à apporter votre soutien à cette cause humanitaire qui nécessite une intervention immédiate.

Les besoins sont les suivants :

  • Amoxicilline 250mg/5ml fl 100 ml, unité
  • Aquatabs 33 mg, tab
  • Bandage plâtré 10 cm x 2.7 m, rouleaux
  • Bandage élastique 4” x 10m, rouleaux
  • Coton pour plâtre, rouleaux
  • Ciprofloxacine 500 mg, B/100 cp
  • Cathéter IV 18 G, pcs
  • Cathéter IV 22 G, pcs
  • Ceftriaxone 1g, B/5 amp
  • Compresse de gaze 10cmx10cm, paq/100
  • Chlorure de sodium, flc de 1000 cc
  • Diclofénac 25mg/3ml, B/10 amp
  • Fil suture 3-0, B/12 pcs
  • Gants d’examen M, Box/100 pcs
  • Gants chirurgicaux size 8, B/50 pcs
  • Dextrose 5%, flc 1000 cc
  • Dextrose 5%, 0.9%, flc 500 cc
  • Lidocaïne 2% inj, amp
  • Néomycine / Bacitracine cr 5g/500UI, tube
  • Paracétamol 500mg, B/1000 cp
  • Perfuseurs 1 voie, pcs
  • Plateau de lacération, pcs
  • Povidone iodée, flac 100 cc
  • Ringer Lactate flac 1000 cc
  • Sac Mortuaire, pcs
  • Savon Toilette 113 gr, pcs
  • Sel de réhydratation orale, sachet 1L
  • Sparadrap 2.5 cm x 9.1 m, B/12 pcs
  • Masques chirurgicaux, pcs
  • Hand sanitizer, flc 8-4 oz

À noter que cette liste de besoin est validée par le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP).

Note de presse – Des secteurs dénoncent et se mobilisent

Depuis tantôt deux semaines le pays fait face à la propagation d’une violence aveugle et terrifiante dont personne ne sait où et comment cela finira. La liste des victimes ne fait que s’allonger, et chaque jour n’est pour beaucoup que le prélude à une nuit d’angoisse et de terreur.

Devant cette situation qui oblige bon nombre de nos concitoyens à fuir les zones d’affrontement, les associations de la Société Civile représentées par l’Alliance pour la Gestion des Risques et la Continuité des Activités (AGERCA), le Centre d’analyse et de recherche en droits de l’homme (CARDH) et le Volontariat pour le Développement d’Haïti (VDH), le Secteur Privé représenté par les Associations patronales dont l’Association Des Industries d’Haïti, l’Association Touristique d’Haïti (ATH) et la Chambre de Commerce et d’Industrie Haitiano-Canadienne (CCIHC), toutes signataires de la présente, dénoncent et condamnent une fois de plus les actes odieux constitutifs “ d’une guerre qui ne dit pas son nom ”, comme l’a si bien écrit le quotidien “ Le Nouvelliste ”.

De plus soucieuses de la situation infernale que confronte une population civile aux abois, les signataires se mobilisent au travers de leurs membres respectifs pour apporter une aide humanitaire aux communautés socio économiquement marginalisées victimes de cette guerre fratricide. Comme l’a si bien dit Che Guevara, “Chaque jour, il faut se battre pour que l’amour de l’humanité se transforme en actes concrets, en actes qui donnent l’exemple, qui mobilisent” !

Les signataires lancent aussi un appel à l’unité nationale face à ce fléau et exhortent tous les acteurs de la vie nationale quelle que soit leur sensibilité, politique, sociale ou autre à se mettre ensemble et trouver des solutions pérennes à cette crise sécuritaire multidimensionnelle.

Les Gouvernants sont enjoints d’exécuter concrètement les mesures nécessaires pour ramener la Sécurité et la Paix de manière décisive, immédiate et durable avec la force de frappe mobilisée de la PNH et de l’Armée, inclus leurs Corps de Génie. De plus, que le Ministère de la Justice sévisse contre les criminels avec la plus grande rigueur prévue par la Loi et que les Ministères des Affaires Sociales et du Travail (MAST) et des Travaux Publics, Transports et Communications ( MTPTC ) enclenchent des projets immédiats à haute intensité de main d’œuvre, d’activités sportives, et de réhabilitations d’infrastructures de base, tels que cliniques, écoles, marchés, réseaux de drainage, d’alimentation d’eau et d’énergie, de Sous-Commissariat de Police Communautaire, etc… dans les quartiers les plus démunis aidant ainsi à ramener un début d’Espoir au sein des populations les plus vulnérables.

Le Pays d’abord !

Insécurité Haiti – Abonnés de la Digicel déplacés des quartiers touchés

La violence accrue des gangs depuis le 12 août 2023 dans les quartiers de Carrefour-Feuilles et Savanes Pistache à Port-au-Prince a déclenché d’importants changements de lieu de résidence des abonnés de ces zones et des zones avoisinantes. Les estimations dérivées des métadonnées de téléphonie mobile (Call Detail Records, CDR) de Digicel suggèrent qu’au moins 5 366 abonnés de Digicel pourraient avoir quitté la zone affectée entre le 12 et le 19 août 2023 (soit environ 23,7% des abonnés résidant dans la zone affectée).

La plupart de ces abonnés ont cherché refuge dans des quartiers voisins de la commune de Port-au-Prince. Dans une moindre mesure, ils se sont installés dans les communes de Delmas et de Pétion-Ville, et un nombre minime d’entre eux s’est déplacé à Carrefour. On notera également que 32 quartiers ont connu plus de 50 abonnés déplacés. Les classements sont détaillés dans le tableau 1 de la page 2 du rapport, mettant en évidence les zones où il y a le plus d’abonnés déplacés.

Téléchargez le rapport ici

AGERCA – Communiqué de presse : Appel à l’aide pour les familles affectées

Dans la période allant du 2 au 3 Juin 2023, des pluies diluviennes se sont abattues sur tout le territoire national causant d’énormes dégâts et de perte en vies humaines. Sept départements sur dix ont été affectés parmi les plus touchés, on cite : l’Ouest, le Nord’Ouest, les Nippes, le Sud’Est, le Sud et la Grand’Anse. Selon de la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC), le bilan partiel fait état de plus de 50 morts, plus d’une dizaine de disparus et plus d’une centaine de blessés. Dans les zones touchées, il y a plus de 40.000 familles sinistrées à cause de cette situation.

En vue de répondre aux besoins urgents de ces familles, l’AGERCA en collaboration avec ses différents partenaires (CCIHC – ADIH – CCIO – ATH – CFHCI – AmCham – Positivis), lance un appel à l’aide afin de recevoir un maximum de produits dans nos 12 points de collecte situés à des points stratégiques de l’aire métropolitaine. Pour supporter dans la coordination de l’aide, HERO (une entreprise spécialisée dans les soins médicaux d’urgence) a rejoint les efforts en cours et devient membre de l’AGERCA.

Dans ces différents points de collecte, nous sollicitons auprès des donneurs et donneuses des articles nécessaires et plus urgents pour la Protection Civile, qui peuvent répondre immédiatement au besoin de la population affectée. Parmi ces différents produits, nous pouvons citer :   Eau traitée – Aquajif / Aquatab – Chlore – Produits sanitaires et alimentaires – Vêtements – Bâches – Entre autres.

Les points de collecte sont les suivants :

  1. Valério Canez: Boulevard du 15 Octobre, Tabarre
  2. HERO / Hôtel Royal Oasis : Av. Panaméricaine, Pétion-Ville
  3. Amcham: Av. Panaméricaine, Pétion-Ville (Local Ritz Kinam 2)
  4. Hôpital CityMed: 27, rue Darguin, Pétion-Ville
  5. CCIO: 46, Angle rues Ogé et Faubert, Pétion-Ville (Local Lotus Plaza)
  6. Carribean Supermarket: 51, rue Métellus, Pétion-Ville
  7. MedLab: 6, Imp. Gabriel, Canapé-Vert – Port-au-Prince
  8. ADIH: 7, rue Frank Cardozo, Bourdon – Port-au-Prince (Local Hôtel Montana)
  9. HERO: Route de Frère (Station Total en face de Djoumbala)
  10. HERO / MedLab: Delmas 83 (Local Eagle Supermarket)
  11. Servotel: Route de l’Aéroport
  12. Hôpital Bernard Mevs: Route de l’Aéroport

Une fois ces articles collectés, l’AGERCA veillera à ce qu’ils soient transportés au Centre d’Operations d’Urgence National (COUN) ou livrés directement aux familles sinistrées. À titre de rappel, l’AGERCA est un membre stratégique du COUN car elle est le point focal du secteur privé et la société civile au sein de cette structure.

L’AGERCA encourage les entreprises du secteur privé, les Organisations de la Société Civile (OSC) et le grand public à apporter leurs contributions en nature et/ou en espèce au niveau des différents points de collecte mentionnés ci-dessus.

À propos de l’AGERCA

L’Alliance pour la Gestion des Risques et la Continuité des Activités (AGERCA) a été créée en 2007 à la suite d’un concours de la PADF (Pan American Development Foundation) dans le but d’encourager le secteur privé des affaires et la société civile à appuyer le Système National de Gestion de Risques de Désastre (SNGRD). L’AGERCA est le point focal du secteur privé des affaires et de la société civile au sein du SNGRD coordonné par la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC). Au niveau international, l’AGERCA est aussi le point focal de ARISE et du Connecting Business Initiative (CBI) – deux plateformes représentant le secteur privé dans le domaine de la GRD à travers le monde.

Tout savoir sur l’AGERCA ici

AGERCA : Rôles et responsabilités au sein de la communauté haïtienne 

En termes d’historicité, l’Alliance pour la Gestion des Risques et la Continuité des Activités (AGERCA) a été créée en 2007 dans le but d’encourager le secteur privé des affaires à apporter son appui au Système National de Gestion de Risques et des Désastres (SNGRD). Par conséquent, l’AGERCA devient le point focal incontournable pour le secteur des entreprises privées et la société civile au sein de ce système. Elle soutient le SNGRD en promouvant le Partenariat Public-Privé (PPP) afin de créer une grande complémentarité de partage d’expertise dans le domaine de la Gestion des Risques et des Désastres (GRD) au sein des entreprises.

A rappeler que le SNGRD est coordonné par la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC) de concert avec ses différents partenaires.

Au niveau international, l’AGERCA est le point focal pour Haïti de deux grandes plateformes :

  1. Connecting Business Initiative (CBI) qui est une initiative de regroupement du secteur privé supportée par le Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD) et le Bureau des Nations Unis pour la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA) ;
  2. ARISE qui est une initiative de regroupement du secteur privé supportée par le Bureau des Nations-Unies pour la Réduction des Risques et des Désastres (UNDRR).

A noter que ces deux plateformes facilitent les efforts de résilience du secteur privé dans les 5 continents et promeuvent les bonnes pratiques des institutions membres des différents réseaux à l’échelle internationale.

Quelles sont les missions de l’AGERCA ?

L’AGERCA a deux grandes missions qui sont :

  1. Encourager les entreprises et les communautés de la société civile à identifier les risques auxquels elles sont exposées et à rechercher des solutions efficaces afin d’éviter toute rupture définitive dans leur fonctionnement et leurs activités économiques et sociales ;
  2. Promouvoir les bonnes pratiques en GRD et coordonner les actions de réponse du secteur privé et de la société civile en cas de crise ou de catastrophe naturelle.

Dans le cadre de la première mission, l’AGERCA réalise des activités de prévention et de préparation à travers des séances de formation et de sensibilisation ainsi que la mise en place de certains mécanismes de gestion des risques.

Pour la deuxième, l’AGERCA réalise des ateliers virtuels et présentiels sur thématiques liées à la Gestion des Risques et des Désastres (GRD). Elle fait de la promotion des bonnes pratiques en GRD à travers ses différents canaux de communication et son système de réseautage. En plus, durant les temps de crise ou en situation d’urgence, l’AGERCA assiste les victimes d’une catastrophe au côté de la DGPC et des autres partenaires à travers la coordination des actions du secteur privé et de la société civile. 

Photo AGERCA : Des jeunes volonataires de l’AGERCA et de la Protection Civile mobilisés pour assister les victimes du séisme du 14 Aout 2021.

Quels sont les rôles et responsabilités de l’AGERCA ?

Haïti est un pays très vulnérable pour des facteurs divers notamment par sa position géographique et son caractère de pays sous-développé. L’AGERCA cherche à réduire l’impact des risques de désastre au sein des différentes communautés de la société civile et au sein des entreprises par la mise en place de certains mécanismes de gestion des risques notamment de Plans de Continuité des Activités (PCA), l’animation de séminaires et d’ateliers de formation ainsi que des forums avec des experts dans plusieurs domaines de la Gestion des Risques et des Désastres. L’ensemble de ces actions permettent aux entreprises et à la communauté en général d’approfondir leurs connaissances sur le fonctionnement du système de gestion des risques.

En temps normal, l’AGERCA :

  1. Participe à des réunions stratégiques et ateliers de planification pour mettre en place des mécanismes de gestion des risques ;
  2. Représente le secteur privé dans les Exercices de Simulation (SIMEX) organisé par les partenaires du SNGRD au niveau national ;
  3. Organise régulièrement des activités de prévention au sein des institutions membres ;
  4. Anime des sessions et ateliers de formation gratuites dans différentes communautés vulnérables ;
  5. Reste en connexion avec les acteurs du SNGRD pour faire remonter au niveau des acteurs du secteur privé et au grand public en général les informations diverses relatives à la GRD ainsi que la météo ;
  6. Mobilise des moyens pour renforcer les actions du SNGRD ;
  7. Entre autres.

En temps de crise, l’AGERCA :

  1. Mobilise ses ressources en permanence dans la salle de gestion de crise du Centre d’Operations d’Urgence National (COUN) ;
  2. Fait remonter les informations cruciales au secteur privé et à la société civile incluant la Diaspora haïtienne ;
  3. Participe aux réunions de débriefing quotidiennes de la Diaspora haïtienne avec la DGPC ;
  4. Partage la liste des besoins aux différents acteurs ;
  5. Partage avec les acteurs humanitaires internationaux, la diaspora et toutes les organisations qui interviennent dans la gestion et la réponse la liste des fournisseurs préférentiels pour l’achat local des besoins pour la réponse ;
  6. Coordonne les actions humanitaires du secteur privé, de la société civile et de la Diaspora haïtienne ;
  7. Assiste à la logistique au niveau du COUN et sur le terrain ;
  8. Supporte les besoins en communication :
  9. Des différents Centres d’Opération d’Urgence (COU) – Internet, sms blast pour les communautés à risque et celles affectées…
  10. De tous les membres actifs des Centres d’Opération d’Urgence – Lignes téléphoniques ouvertes avec un accès illimité à l’internet, les appels, les messages textes…
  11. Entre autres.

Rejoignez notre communauté

L’AGERCA compte actuellement une trentaine de membres composés de plusieurs types d’institution évoluant au sein de la communauté haïtienne. En termes de votre contribution sociale, l’AGERCA invite toutes les institutions du secteur privé et de la société civile à rejoindre sa communauté dans la poursuite de ses différentes missions.  

DANJE YO POU NOU TOUT !

Business networks & partners come together to improve disaster resilience

Geneva, 16 May 2022 – Private sector representatives from 14 countries have come together at the eighth Humanitarian Networks and Partnerships Weeks (HNPW) to share experiences and best practices about the role of local businesses in preparing for, responding to and recovering from disasters. Almost two dozen business leaders, members of the OCHA / UNDP Connecting Business initiative (CBi), met in-person for the first time in two years at the annual humanitarian conference hosted by the UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) and the Swiss Agency for Development and Cooperation, at the International Conference Centre Geneva (CICG).

The fight against the climate crisis and localization of humanitarian response, both among HNPW’s nine areas of common concern, were identified by CBi partners and Member Networks as key issues where local businesses can help make a difference in people’s lives.

Humanitarian action is all about bringing people together. When a disaster strikes, first responders are the local communities, the local businesses. For OCHA, the private sector is one of our most important partners to collectively respond better and quicker, said Edem Wosornu, Chief of OCHA’s Response Support Branch.

At CBi’s public event on localization, “Act local, think global: humanitarian action and the private sector”, representatives from the United States Agency for International Development (USAID), the Alliance for Risk Management and Business Continuity (AGERCA, Haiti), the Asia Pacific Alliance for Disaster Management Sri Lanka (A-PAD SL), and the Philippine Disaster Resilience Foundation (PDRF), insisted on the need to channel more humanitarian funding toward local businesses.

COVID-19 has brought a renewed sense of urgency in the need to support local and national actors. When countries went into lockdown, in many cases there were only local actors to deliver assistance,” explained Marcos Neto, the Director of UNDP’s Sustainable Finance Hub. But local businesses need support, they need to be involved in decision-making processes of humanitarian response, and they have the means to deliver assistance in accordance with humanitarian principles.

CBi also hosted a public session on the climate crisis, “Feeling the Heat, how local businesses respond to the climate emergency”, highlighting examples of climate action from the Fiji Business Disaster Resilience Council (FBDRC) the Turkish Enterprise and Business Confederation (TÜRKONFED), The Madagascar Private Sector Humanitarian Platform (PSHP), and UNICEF.

Jemilah Mahmood from the Sunway Centre for Planetary Health urged local businesses to get involved in the protection of planetary health: Trust is key. Businesses are most trusted and have the capacity to nudge political will. With that trust, come responsibility and power.

Discussions are still ongoing at HNPW, with over 6,000 participants ranging from United Nations agencies to non-governmental organizations (NGOs), academia and the private sector working on key topics in today’s humanitarian field and how better to partner to address them. 

CBi will hold a final online public session on Wednesday 18 May, “Acting before crises hit: anticipatory action and the private sector”, in partnership with the International Federation for the Red Cross (IFRC) and the Anticipation Hub, focusing on the role of how businesses can support the ongoing shift to more effective, efficient, and dignified humanitarian response through anticipatory action.

The CBi Member Networks and business leaders represented at HNPW included: Plateforme Humanitaire du Secteur Privé de Côte d’Ivoire (PHSP Côte d’Ivoire), Fiji Business Disaster Resilience Council (FBDRC), Alliance pour la Gestion des Risques et la Continuité des Activités (AGERCA, Haiti), The Indonesian Chamber of Commerce and Industry (KADIN), Madagascar Private Sector Humanitarian Platform (PSHP), Centro Nacional de Apoyo para Contingencias Epidemiologicas y Desastres (CENACED, Mexico), The Philippine Disaster Resilience Foundation (PDRF), Asia-Pacific Alliance for Disaster Management Sri Lanka (A-PAD SL), The Turkish Enterprise and Business Confederation (TÜRKONFED), The Viet Nam Chamber of Commerce and Industry (VCCI). Prospective networks were also represented, including Consejo Hondureño de la Empresa Privada (COHEP, Honduras), the Kenya Private Sector Alliance (KEPSA), the Pacific Islands Forum Secretariat (PIFS) and Hombro a Hombro (Peru).

A joint initiative of the United Nations Development Programme (UNDP) and United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA), CBi supports private sector engagement before, during and after disasters. Since CBi’s launch in 2016, its Member Networks have responded to more than 100 crises and assisted around 18 million people. Read more in the 2021 CBi Annual Report.

AGERCA – Note de presse : Remerciement aux institutions qui ont contribué dans la réponse du séisme 14 août

Après une année 2021 remplie de difficultés de toutes sortes, nous voici déjà en 2022, à la veille de l’anniversaire de cette tragédie qui a marqué à jamais le pays et dont les stigmates sont toujours visibles. L’Alliance pour la Gestion des Risques et la Continuité des Activités (AGERCA), représentante du secteur privé et de la société civile renouvelle son engagement auprès de la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC) pour collaborer dans le cadre de la Gestion des Risques de Désastre en Haïti.

Malheureusement comme cela devient une triste habitude, 2021 a apporté son lot de catastrophes naturelles et autres qui ont laissé des traces indélébiles avec un goût amer dans la bouche de toute la population haïtienne, en particulier avec le séisme du 14 Août dans la péninsule du grand Sud du pays puis l’incendie terrible du Cap-Haitien dans la nuit du 13 au 14 décembre 2021 parmi tant d’autres tragédies et cette insécurité galopante qui ne fait qu’ajouter à l’instabilité politique et vice versa.  

Nous avons déjà raté beaucoup d’occasions de relancer l’économie de ce pays, condition sine qua none pour nous préparer à faire face aux grands défis. Alors nous devons faire que cette année 2022 nous permette enfin d’entrevoir la sortie du tunnel et préparer un avenir meilleur pour nos enfants. Les menaces naturelles font partie de notre vie, nous devons nous préparer à y faire face et être en mesure de les gérer au mieux afin d’en minimiser les effets.

Par la présente, l’AGERCA adresse un sincère remerciement aux institutions suivantes :  BRANA, Culligan, AIC, DIGICEL, AHF, Papyrus, Matpar, Reinbold Import Export, TVB, HERO, Bandari, les groupes Canez et REBO, Shippex, One Diaspora, Casami, EKO Dépôt, Ibo Kinkay, Codevi, Enmarcolda, Val d’Or, Cemex, Farmatrix, Séjourné, Quality Sewing, Industrie San Miguel Haïti, les stations de média partenaires, les chambres de commerce et associations patronales ainsi que toutes les autres institutions pour leurs contributions incommensurables dans le cadre de la réponse suite au séisme du 14 août dernier sans oublier bien sur la DGPC, partenaire essentiel. Tous les supports, en nature et en espèce, ont été reçus avec un sentiment de gratitude car ils ont apporté joie et espérance aux victimes.

De manière particulière, l’AGERCA envoie un remerciement spécial à tous les membres du secteur privé des affaires, de la société civile mais encore une fois à la DGPC pour leurs contributions et assistance à chaque situation de crise que nous connaissons en Haïti.

Pour cette nouvelle année, l’AGERCA partage avec vous ses vœux de bonheur, de paix, d’amour et de sérénité afin de passer une excellente année en toute sûreté et sécurité par rapport aux différentes menaces auxquelles le pays est exposé.

Danje a pou nou tout !  

L’AGERCA invite les acteurs humanitaires à prioriser les produits locaux pour assister les victimes dans les situations de catastrophe

Au cours de ces 20 dernières années, en ce qui a trait au désastre causé par le risque sismique en Haïti, le 14 Aout 2021 sera une date inoubliable pour tout le monde, notamment pour toutes les haïtiennes et tous les haïtiens après le 12 Janvier 2010. Au cours de cette date, les départements Nippes, Sud et Grand’Anse ont subi l’effet dévastateur d’un séisme de magnitude 7,2 sur l’échelle de Richter.

Actuellement, le pays est toujours en pleine phase de réponse humanitaire notamment sur l’aspect relèvement suite à ce séisme qui a frappé la péninsule Sud du pays. Selon la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC), le bilan total des victimes s’élève à 2 248 morts, tandis 12 763 sont blessées et 329 autres portées disparues dans les trois départements fortement affectés. Le séisme a directement affecté environ 690 000 personnes, ce qui représente 40 % de la population totale de la Grand’Anse, des Nippes et du Sud.

Cette situation a dépassé la capacité d’Haïti. Dans le but d’assister les victimes de ce séisme, le pays a sollicité l’aide de la communauté humanitaire internationale et nationale. Par le passé, les expériences de désastre dans la réponse humanitaire n’ont pas accordé une certaine priorité aux produits locaux pour assister les victimes. C’était le cas lors de la réponse du séisme 12 Janvier 2010 et l’ouragan Mathew. L’importation de l’aide humanitaire, en temps de crise, affecte grandement la vente des entreprises locales et suscite les employeurs à réduire le personnel à cause de la baisse de leurs chiffres d’affaires.

Cette année, l’AGERCA encourage les acteurs humanitaires à accorder la priorité aux entreprises locales en achetant leurs produits. Cette démarche apporterait une grande contribution au niveau de l’économie nationale et donnerait une approche stratégique d’orienter les premières réponses avec les entreprises locales. Normalement, suite a une situation de catastrophe, la premiere réponse est d’abord locale parce qu’il y a une certaine proximité entre la population affectée et les gestionnaires de l’urgence.

Donc, il est extrêmement important de mettre en place des mécanismes en temps normal dans le but de permettre aux acteurs humanitaires d’utiliser les produits locaux dans le cadre d’une réponse humanitaire suite à une situation de catastrophe.

Press release : AGERCA, together with its partner DGPC, supports by coordinating response the international community

The Alliance for Risk Management and Business Continuity (AGERCA) represents the private sector and civil society in the National Risk and Disaster Management System (SNGRD) and continues working in response to damages caused by the earthquake of August 14th which hit the southern peninsula of Haiti. Note that the National Emergency Operation Center (COUN) is part of the SNGRD.

This earthquake directly affected around 690,000 people, which represents 40% of the total population of the three affected departments (Grand’Anse, Nippes, and Sud).

In addition to mobilization efforts at the local level, AGERCA, together with its partner, the General Directorate of Civil Protection (DGPC), supports by coordinating response from members of the international community by facilitating the collection and transportation of humanitarian aid from the Haitian diaspora of the United States to Haiti free of charge from September 17th to 22nd, 2021.

Since the beginning of the response, AGERCA and DGPC have been working with the “ONE Diaspora” platform which brings together organizations from the Haitian diaspora for a better coordination of the response in times of emergency. We invite the diaspora community to work with a single diaspora platform for a better coordination and streamlining of the relief to the affected community.

AGERCA takes this opportunity to invite once again the entire Haitian Diaspora community in the United States in general to show solidarity with the victims of this earthquake. All donations can be delivered to the two SHIPPEX addresses below with an AGERCA / DGPC label. These donations will be distributed in the three departments under the coordination of AGERCA and the General Directorate of Civil Protection (DGPC).

SHIPPEX MIAMI
Adress
: 8441 NW 68th st, Miami, FL 33166
Phone : +1 786 318 7029

SHIPPEX NEW YORK
Adress
: 136 N. Main st, Spring Valley, NY 10977
Phone : +1 845 598 0726

This initiative is possible thanks to the invaluable support of SHIPPEX and ENMARCOLDA / CROWLEY.