AGERCA – Haiti : Rapport de situation #10 du tremblement de terre dans le Sud de la Protection Civile

Les Nations unies et leurs partenaires ont lancé, ce mercredi 25 août, un appel de 187,3 millions de dollars pour fournir l’aide d’urgence à plus de 800 mille personnes touchées par le tremblement de terre du 14 août dans le Grand Sud du pays.

Les opérations de distributions massives et regroupées se poursuivent dans les zones affectées. La direction générale de la Protection civile, des agences des Nations unies et d’autres organisations internationales, ainsi que des pays amis ont transporté et distribué, rien qu’en passant par les structures de coordination, de l’aide des milliers de familles.

Le ministère de la Santé publique et de la Population poursuit ses interventions, de manière coordonnée, dans les trois départements directement touchés par le séisme (prise en charge des victimes, accès et continuité des services institutionnels et ambulatoires, acquisition et distribution d’intrants et de médicaments…), avec l’appui d’un nombre grandissant de partenaires.

Bilan partiel des dégâts

Bilan humain

Le bilan humain pour les trois départements est de 2 207 morts, 320 personnes disparues et 12 268 blessés. Le nombre de maisons détruites ou endommagées n’a pas changé depuis le dernier rapport.

Infrastructures

Infrastructures routières – Les ponts jetés sur la Grand’Anse, la Voldrogue, Guinaudée et Roseaux ont tous été endommagés par le tremblement de terre du 14 août. Le passage des véhicules sur le pont Dumarsais Estimé (rivière de la Grand’Anse) est interdit depuis environ une semaine. Les Travaux publics sont en train d’aménager une déviation via la localité de Gébeau, à l’entrée sud de la ville de Jérémie.

Par ailleurs, obstrué par un glissement de terrain, le tronçon reliant les localités de Latibolière et de Sassier, dans la 4e section communale de Jérémie, est toujours coupé.

Bâtiments publics – Dans la Grand’Anse, les complexes administratifs de Jérémie, de Beaumont et de Corail ; les commissariats de Jérémie (y compris la prison), de Pestel et de Corail ; le bureau électoral provisoire de Beaumont ont tous subi des dommages. Au total, dix commissariats de la Police national d’Haïti ont été détruits.

Infrastructures portuaires – Les wharfs de Jérémie et d’Anse d’Hainault (département de la Grand’Anse) sont fortement endommagés. Le quai de Corail est endommagé et celui de Pestel, détruit. Agriculture Culture.- Des pertes de jardins, détruits ou ensevelis, ont été signalées à Roseaux, aux Îles Cayemites et à Pestel (Grand’Anse). Il faut ajouter à cela, plusieurs hectares de terre cultivée inondées à la suite du passage du cyclone Grace.

Élevage – Des pertes de bétail ont été signalées à Roseaux, aux Îles Cayemites et à Pestel. Pêche.- Les communautés de pêcheurs ont perdu du matériel de pêche au niveau de ces trois commues.

Actions entreprises

Coordination et information du public

Les actions de contrôle, de supervision et de coordination sont conduites au quotidien au Centre d’opérations d’urgence national (COUN) et dans les trois centres départementaux qui sont activés. Ces derniers continuent d’accueillir des acteurs humanitaires, arrivés au pays pour apporter leur soutien à la coordination et les opérations sur le terrain.

Recherche et Sauvetage

La mission est maintenue, mais n’a pas évolué ces dernières 72 heures.

Abris temporaires

Un total de 858 bâches ont été distribués respectivement dans deux sections communales de Beaumont (Chardonnette et Mouline), à Duchity, dans la section communale de Tozia, et à Maniche, dans le Sud.

Assistance à la population

Les distributions groupées se poursuivent. Après une première expérience menée conjointement par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), l’Unicef et le Programme alimentaire mondial (PAM), ces mêmes acteurs ont convoyé, ce 25 août vers Camp-Perrin (Sud), d’autres biens. La Protection civile haïtienne, de concert avec Armée Américaine, USAID, SouthCom et OCHA), a servi des familles à Maniche.

En dépit des contraintes liées à l’accès à certaines zones affectées par le tremblement de terre, la réponse se poursuit aussi dans la Grand’Anse. L’entrepôt d’urgence de la Protection civile départementale, le Fonds d’assistance économique et sociale (FAES), l’OIM et des dons de particuliers permettent d’atteindre les personnes affectées. Néanmoins, les besoins en matière d’abris ; d’eau, d’assainissement, et d’hygiène ; de nourriture et de prise en charge sanitaire demeurent toujours urgents dans plusieurs communautés.

Produits alimentaires – Le FAES a fourni 3 450 kits aliments et du pain, distribués aux personnes affectées à Jérémie, à Roseaux, Îles Cayemites, Corail et Marfranc. Dans le Sud, le FAES a distribué 2 550 kits alimentaires (Chantal, Ducis, 3e et 4e sections communales de Torbeck). Par ailleurs, le Programme alimentaire mondial a distribué des kits alimentaires à 1 510 familles, à Port-Salut et à Maniche, ainsi que 1 730 plats chauds.

Produits non-alimentaires – Entre le 23 et le 25 août, l’OIM, l’Unicef et le PAM ont assisté 2 200 familles respectivement à Melon (Maniche, Sud) et à Camp-Perrin (Sud). Les bénéficiaires ont reçu bâche, lots de produits d’hygiène, couverture et sceau.

La Protection civile haïtienne, de concert avec l’Armée Américaine, l’USAID, SouthCom et OCHA), a hélitransporté des tentes, des bâches, des couvertures de laine, des moustiquaires pour 1 000 familles à Maniche. Le maire de la commune, accompagné de policiers haïtiens, de volontaires de la Protection civile, d’une équipe de sapeurs-pompiers de Gressier, détachés dans le Sud, et d’un groupe d’étudiants volontaires, en a assuré la distribution.

À Maniche, à Camp-Perrin 1 473 lots de produits d’hygiène ont été distribués à des familles victimes du tremblement de terre du 14 août [CRS, World Vision, Concern Worldwide, Habitat, JPHRO et Core, DiakonieKatastrophenHilfe].

Eau, assainissement et hygiène

L’approvisionnement en eau est partiellement rétabli dans plusieurs communautés, grâce à la distribution direct de récipients d’eau, la mobilisation de camions citernes, l’installation de citernes souples (avec ou sans rampe de distribution) ou d’unités de potabilisation d’eau.

La Direction nationale de l’eau potable et de l’Assainissement (Dinepa) alimente régulièrement, au site de Papa Nouma (Cayes), une citerne souple d’une capacité de 2m3, installée par MSF Belgique, pour assurer l’accès à l’eau aux victimes du tremblement de terre. De nouveaux robinets seront ajoutés aux rampes de distribution des deux points d’eau du Parc Larco (Cayes), pour en augmenter la capacité.

L’office régional de l’eau et de l’assainissement (Orepa Sud) a installé, avec l’appui de MSF Belgique, une station de pompage dans la rivière de Chardonnières, qui permet, après traitement, d’approvisionner la population par camion ou en alimentant deux réservoirs de 5m3. Toutes les communes du département sont dotés de camions de distribution d‘eau potable [Unicef].

Dans les Nippes, la distribution de l’eau est également assurée par camion à Petit-Trou de Nippes [MSF Hollande].

Santé

Le 24 août, trois nouvelles organisations sont venues appuyer le ministère de la Santé publique et de la Population dans le Sud. Les blocs opérations de l’hôpital Immaculée Conception (HIC) des Cayes et de l’Ofatma bénéficient respectivement d’un appui supplémentaire de MSF France et de Cadena, avec 3 chirurgiens. Huit physiothérapeutes sont par ailleurs présents dans ces deux hôpitaux pour aider les patients – dont le cas le nécessite – à rétablir leur fonctionnement physique optimal.

Parallèlement les interventions (prise en charge des victimes, accès et continuité des services institutionnels et ambulatoires, acquisition et distribution d’intrants et de médicaments…) se poursuivent dans les trois départements directement touchés par le séisme.

Dans le Sud, au moins 340 patients ont été vus dans les hôpitaux et via les opérations de clinique mobile, dont 8 ont été opérés à l’hôpital mobile installé à l’Université américaine des Cayes. Plusieurs personnes ont reçu un appui psychosocial, dont 70 dans la section communale de Marceline, à Camp-Perrin [ACF, ESPERE]. De plus, des générateurs d’oxygène sont réparés et le département a reçu 26 concentrateurs d’oxygène [Project Hope].

Dans la Grand’Anse, l’hôpital Saint-Antoine continue de renforcer plusieurs de ses services, en personnel, matériel, médicaments. Le MSPP a organisé des cliniques mobiles à Pestel et à Corail {MSF France].

Enjeu – La sortie des hôpitaux des victimes du séisme, qui n’ont plus besoin de soins aigus, doit être gérée avec une attention optimale, en vue d’accompagner au mieux les patientes et les patients (suivi post-opératoire, kinésithérapie, santé mentale, abri temporaire pour certains…) et aussi éviter que les hôpitaux fonctionnent en surcapacité. Depuis le 14 août, des centaines de victimes du tremblement de terre ont été transportées hors de la région du Grand Sud, notamment dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Deux centres de MSF Belgique et MFS France en ont reçu par exemple 196, dont des dizaines sont passés au bloc opératoire.

Infrastructures

Eau et assainissement – La Direction départementale de l’eau potable et d’assainissement du Sud multiplie les interventions pour rendre l’eau potable disponible dans les zones où ses réseaux ont subi des dommages. Une mission de 40 membres de la Sécurité civile française est arrivée ce mardi au centre d’opérations d’urgence départemental du Sud pour appuyer les actions en matière de traitement d’eau.

Protection

Mission en cours et précision au prochain rapport.

Assistance humanitaire internationale

Ce mercredi 25 août, les Nations unies et leurs partenaires ont lancé appel de 187,3 millions de dollars pour fournir l’aide d’urgence à plus de 800 mille personnes touchées par le tremblement de terre, notamment en matière d’abris, d’eau et d’assainissement, de santé d’urgence, de nourriture, de protection et de relèvement rapide. L’appel ciblera 500 000 personnes parmi les plus vulnérables des 650 000 personnes identifiées comme ayant besoin d’aide.

Recommandations

  • Continuer l’acheminement de l’aide humanitaire venant de Port-au-Prince vers le Grand Sud et étendre sa distribution, en se procurant les ressources logistiques adéquates, à toutes les communes et sections communales affectées par le séisme du 14 août.
  • Mettre en commun les ressources pour effectuer des distributions massives et planifiées afin d’éviter des situations de tension et de frustration de la part des personnes sinistrées.
  • Renforcer la présence des agents la PNH et des volontaires de la Protection civile pour améliorer la sécurité et garantir la réussite des distributions.
  • Renforcer la présence des secteurs au COUD afin de permettre une meilleure coordination avec les partenaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.