AGERCA – Haiti : Rapport de situation #8 du tremblement de terre dans le Sud de la Protection Civile

Une semaine après le tremblement de terre du 14 août 2021, le directeur général de la Protection civile, Dr Jerry Chandler, accompagné de Tim Callaghan – conseiller humanitaire principal de l’USAID pour l’Amérique latine et les Caraïbes a visité, une nouvelle fois, plusieurs communes des départements du Sud, des Nippes et de la Grand’Anse, afin de renforcer la stratégie de réponse d’urgence.

La direction générale de la Protection civile est en train d’accélérer le processus d’acheminement de l’aide vers les zones affectées par le tremblement de terre, ainsi que la distribution de celle-ci dans les communautés. Les besoins humanitaires prioritaires sont les abris, les soins de santé, l’eau et la nourriture. Les prochaines opérations seront conduites grâce à un important appui de l’Armée américaine.

L’évaluation structurelle se met en place dans le département du Sud. L’opération bénéficie d’un appui de l’Ambassade suisse en Haïti. Par ailleurs, le secteur Éducation poursuit l’évaluation des écoles affectées.

Dans la Grand’Anse, le problème des ponts endommagés ralentit l’acheminement de l’aide du centre de Jérémie vers les autres communes. Des alternatives d’entreposage hors de la du chef-lieu sont privilégiées.

Une délégation des Nation unies, dirigée par Mme Helen La Lime, représentante du Secrétaire général des Nations unies en Haïti, a visité, vendredi, le Centre d’opérations d’urgence national. Mme La Lime était accompagnée d’autres personnalités dont le représentant du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en Haïti.

Une mission de l’Agence caribéenne de gestion des catastrophes et des réponses aux urgences (CDEMA) a rejoint les structures de Protection civile. L’Agence a déjà appuyé, par le passé, plusieurs centres d’opérations d’urgence.

De nouveaux corps ont été trouvés dans le Sud. Le bilan humain pour les trois départements passe désormais à 2207 morts, 344 personnes disparues et 12 268 blessés. Le nombre de maisons détruites ou endommagées n’a pas changé depuis le dernier rapport.

Actions entreprises

Coordination et information du public

Les actions de contrôle, de supervision et de coordination sont conduites au quotidien au Centre d’opérations d’urgence national (COUN) et dans les trois centres départementaux qui sont activés. Ces derniers accueillent de plus en plus d’acteurs humanitaires, arrivés au pays pour apporter leur soutien à la coordination, les opérations sur le terrain, incluant les évaluations rapides.

Une délégation des Nation unies, dirigée par Mme Helen La Lime, représentante du Secrétaire général des Nations unies en Haïti, a visité le COUN, vendredi. Mme La Lime était accompagnée d’autres personnalités dont le représentant du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en Haïti. Il s’en est suivi une conférence de presse dans laquelle des points ont été élucidés sur la distribution de l’aide aux victimes.

Recherche et Sauvetage

De moins en moins de personnes en vie ou de corps ont été sortis des décombres ces derniers jours. Néanmoins, les opérations de recherches et de sauvetage se poursuivaient encore samedi, notamment dans la ville des Cayes, où un groupe de sapeurs-pompiers a reçu une alerte qu’il n’a pas pu confirmer.

Assistance à la population

La direction générale de la Protection civile est en train d’accélérer le processus d’acheminement de l’aide vers les zones affectées par le tremblement de terre, ainsi que la distribution de celle-ci dans les communautés. Les besoins humanitaires prioritaires sont les abris, les soins de santé, l’eau et la nourriture. Les prochaines opérations seront conduites grâce à un important appui de l’Armée américaine.

Dans la Grand’Anse, le problème des ponts endommagés ralentit l’acheminement de l’aide du centre de Jérémie vers les autres communes. Des alternatives de stockage hors de la ville sont privilégiées.

Entretemps, l’Organisation pour les migrations a procédé vendredi à la distribution de 5 000 kits d’hygiène aux Cayes, dans le Sud, de 200 jerricans et de couvertures de laine, de bâches dans les Nippes, touchant ainsi 1 186 familles.
Toujours vendredi, 10 camions d’assistance humanitaire, dont 3 de 40 pieds, sont partis vers le Grand Sud, pour diverses destinations : Miragoâne, Aquin, les Cayes et autres.

Santé

La direction sanitaire du Sud conduit actuellement une évaluation en santé sexuelle et reproductive et l’évaluation de ses structures sanitaires, pour mieux fournir un soutien adapté à certains hôpitaux de référence (HCR). Les capacités en soins obstétricaux et néonatals d’urgence de base est également afin de répondre aux besoins urgents des adolescentes, filles et femmes des départements affectés. Appui UNFPA

Les hôpitaux et centres de santé, encore fonctionnels dans les trois départements touchés, travaillent à la limite de leurs capacités. Ils attendent des renforts en personnel et équipements. Un besoin urgent de sang est signalé particulièrement à l’hôpital Sainte Thérèse de Petit Trou de Nippes, commune de l’épicentre.

Néanmoins, le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) a rappelé vendredi que le déploiement d’équipes de terrain médicales doit faire l’objet d’une approbation préalable. Les requêtes peuvent être effectuées sur le site www.virtual.cicom ou en remplissant un formulaire et l’envoyer via les courriels cicomhaiti.mspp@gmail.com et delafuentel@paho.org.

Par ailleurs, le MSPP assure un contrôle conjoint avec la direction générale de la Protection civile sur l’entrée au pays de médicaments non désirés ou expirés. Les ambassades d’Haïti contribuent également au processus pour une meilleure adéquation des dons aux besoins identifiés sur le terrain.

Infrastructures Vendredi, le ministère des Travaux publics, Transports et Communication a confirmé l’interdiction de traverser le pont Dumarsais Estimé sur la rivière de la Grand’Anse. La veille, la Police nationale d’Haïti l’avait fermé la circulation des automobiles et surtout des poids lourds, après avoir constatée une importante déformation du tablier. Une déviation et un passage à gué temporaire devraient permettre de rétablir complètement le franchissement de la rivière. L’évaluation structurelle se met en place dans le département du Sud. Un appui de l’ambassade suisse est donné en ce sens. En même temps se poursuivent les évaluations des écoles endommagées.

Protection

Le ministère à la Condition féminine et aux Droits de la femme conduit une analyse de contexte sur les services, les comportements et les besoins spécifiques des femmes et filles face à la violence basée sur le genre, qui permettra d’avoir une vision d’ensemble des besoins spécifiques de celles-ci, en relation aux risques de la violence basée sur le genre en contexte humanitaire. Appui UNFPA.

L’institution de bien-être sociale et de recherche (IBSER) procède à l’évaluation et la catégorisation des enfants victimes du tremblement de terre et de la tempête Grace. Les équipes d’IBERS sont sur le terrain. Un total de 77 foyers pour enfants dont 48 foyers pour le Sud, 8 pour les Nippes et 21 pour la Grand’Anse et 50 familles d’accueil dans le Sud ont déjà été évalués. 90% des enfants sont actuellement hors de danger. Appui Unicef.

Des actions de distribution de kits d’hygiène et de bâches ont été entreprises dans 10 foyers d’enfants dans le Sud. La distribution va se poursuivre.

En ce qui a trait aux mesures préventives contre la traite et le trafic d’enfants, l’IBERS commence à déployer des points focaux à l’entrée des établissements de santé pour surveiller les entrées et les sorties afin de prévenir le trafic et la traite d’enfants. Cette mesure est déjà effective à l’hôpital des Cayes et se poursuit dans toutes les autres structures de santé. Appui Unicef.

En ce qui a trait au traitement des détenus, d’Anse à Veau : 155 sur 223 ont été transférés dans les commissariats de police de Petit Goâve et Miragoâne.

Operation Blessing Haïti a envoyé deux travailleurs sociaux pour l’appui psychosocial, des médicaments et des kits de premiers soins dans la Grand’Anse

Logistique

La direction générale de la Police nationale d’Haïti travaille à l’amélioration des escortes devant accompagner les convois humanitaires.

Le port de Saint Louis du sud est partiellement opérationnel et sera mis à la disposition de l’État par le secteur privé. Le quai est en réparation et le port sera totalement disponible dans une semaine.

Trois navires de l’Armée dominicaine ont accosté vendredi au wharf de Jérémie avec de l’aide d’urgence pour la Grand’Anse.

Assistance humanitaire – Internationale et nationale

Une mission de l’Agence caribéenne de gestion des catastrophes et des réponses aux urgences (CDEMA) a rejoint les structures de Protection civile. L’Agence a déjà appuyé, par le passé, plusieurs centres d’opérations d’urgence. C’était le cas en 2010, à la suite du séisme du 12 janvier, et en 2016 pendant le passage de l’ouragan Matthew, dans la même région touchée, il y a une semaine, par le tremblement de magnitude 7.2.

Recommandations

  • Trouver des alternatives aux interdictions de passage sur les ponts de Grand’Anse et de Roseaux afin de bien desservir les communes de Beaumont, Pestel, Roseaux ;
  • Favoriser la prise en charge sur les lieux de vies des familles ;
  • Compléter la cartographie sur l’état des routes de la région du Sud ;
  • Renforcer les moyens de soins aux blessés ;
  • Informer la population sur les grands risques de la zone ;
  • Renforcer la sécurisation des convoi.

One thought on “AGERCA – Haiti : Rapport de situation #8 du tremblement de terre dans le Sud de la Protection Civile

  1. Al Thermil Reply

    Bonjour,
    C’est une bonne voie. Il faut renforcer les structures de service public pour une meilleure coordination et suivi de l’aide aux communautés nécessiteuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.