AGERCA – Haiti : Rapport de situation #7 du tremblement de terre dans le Sud de la Protection Civile

Le Gouvernement haïtien continue de renforcer sa stratégie d’acheminement de l’aide vers la région du Sud pour accélérer la distribution de l’assistance à la population. L’expédition se fera désormais par voie marine, aérienne et terrestre.

Le bilan partiel du séisme passe à 2 189 morts, 332 disparus, 12 268 blessés, 52 953 maisons détruites et 77 006 maisons endommagées.

Le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) réitère son appel à l’aide concernant des intrants médicaux en vue de continuer à soigner les personnes blessées, les patientes et patients ayant subi une intervention chirurgicale et d’autres malades

Des constructions, fragilisées par le tremblement du 14 août 2021, se sont effondrées après la réplique de magnitude 4.85, enregistrée le mercredi 18 août à la mi-journée. Dans le Sud, les opérations de déblaiement se poursuivent, atteignant désormais les bâtiments publics.

Le Gouvernement américain annonce l’arrivée en Haïti de 200 marines à bord de l’USS Arlington, à partir du vendredi 20 août 2021. Cette mission vient en support aux victimes du cataclysme du 14 août 2021.

Bilan partiel des dégâts

Bilan humain

Le bilan du séisme n’est pas mis à jour dans le présent rapport. La journée a surtout servi à une grande mobilisation d’évaluateurs en vue de renforcer la mission, alors que les opérations de recherche et sauvetage se poursuivent sur le terrain.

Infrastructures

La Police nationale d’Haïti a pris de nouvelles dispositions pour fermer le pont Dumarsais Estimé à la circulation des automobiles et surtout des poids lourds. Auparavant, le passage de ces derniers y était interdit en raison de la fragilité de l’ouvrage. Les convois d’assistance humanitaire, en provenance de Port-au-Prince, ne peuvent pas arriver directement jusqu’à la ville de Jérémie.

Une déviation et un passage à gué temporaire devraient permettre de rétablir complètement le franchissement de la rivière de la Grand’Anse. Après les nombreux mouvements de terrain provoqué par le tremblement de terrain dans le Sud, la Grand’Anse et les Nippes, et l’aggravation de la situation par le passage du cyclone Grace sur la péninsule Sud.

Actions entreprises

Coordination

Les actions de contrôle, de supervision et de coordination sont conduites au quotidien au Centre d’opérations d’urgence national et dans les trois centres départementaux qui sont activés. Ces derniers accueillent de plus en plus d’acteurs humanitaires, arrivés au pays pour apporter leur soutenir la coordination, les opérations sur le terrain, incluant les évaluations rapides.

Information du public

Depuis le séisme, 7 conférences et points de presse ont été donnés par le gouvernement et le Centre d’opérations d’urgence national. L’Aire Information du public, aidée par les équipes départementales, continue de diffuser les informations actualisées et utiles pour la population, au fur et à mesure que les données de terrain remontent. Elle assure une forte présence sur les nouveaux médias, relayés par les médias traditionnels.

Recherche et Sauvetage

Des opérations de recherches et de sauvetage sont conduites tant dans les grands centres urbains que dans les zones reculées. Une équipe haïtienne, composée de brigadiers volontaires de la Protection civile, de sapeurs-pompiers et techniciens des Travaux publics s’est rendue à Ducis pour porter secours à la population locale, après plusieurs opérations menées aux Cayes (sud). Parallèlement des équipes étrangères, déjà sur place ou en train d’arriver, renforcent la mission dans les trois départements les plus touchés.

Protection civile, de sapeurs-pompiers et techniciens des Travaux publics s’est rendue à Ducis pour porter secours à la population locale, après plusieurs opérations menées aux Cayes (sud). Parallèlement des équipes étrangères, déjà sur place ou en train d’arriver, renforcent la mission dans les trois départements les plus touchés.

Assistance à la population

Dans les convois humanitaires du 18 et 19 août, le COUN a envoyé 600 kits alimentaires et 300 kits d’hygiène qui seront distribués aux populations d’Aquin, de Saint Louis du Sud et des Cayes (Sud) ; le Programme alimentaire mondial (PAM), 3,15 tonnes de riz et 790 kilogrammes de pois ; et l’OIM, 3 000 kits d’hygiène, 2 500 couvertures, 400 kits de réparation et 500 bâches pour la population des Cayes (Sud) et de Miragoâne (Nippes).

Ces dernières 48 heures, 1 319 bâches, 1 141 kits d’hygiène et 1 400 couvertures ont été distribués par des partenaires humanitaires dans les trois départements les plus touchés. Dans la Grand‘Anse, 1 050 familles ont reçu 5 000 gourdes chacune dans les communes les plus touchées.

Un hélicoptère de la Croix-Rouge a atterri à Corail, dans la Grand’Anse, où des agents de l’USAID ont fourni de l’assistance aux blessés. Ces derniers ont promis de faire un don d’une génératrice à l’hôpital saint Pierre de Corail.
La Croix-Rouge a également procédé à des distributions à 100 familles à Torbeck, à raison de 3 couvertures, 1 seau et 1 kit d’hygiène par famille, et à 186 familles, identifiée dans une dizaine de localités de Saint-Louis du Sud (1 kit d’hygiène, 1 couverture de laine, 1 bâche et 1 jerrycan pour chaque famille).

Dans le Sud, 27 500 familles devront recevoir, le samedi 21 août, des kits alimentaires, des kits d’hygiène et des bâches dans les communes de Camp-Perrin, Maniche et Cavaillon.

Santé

Le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) réitère son appel à l’aide concernant des intrants médicaux pour soigner les blessés, les patientes et les patients ayant subi des interventions chirurgicales et d’autres malades.

Par ailleurs, le MSPP exige que les manifestations d’intérêt soient traitées avant même l’envoi de dons médicaux afin d’éviter notamment les articles inappropriés pour le moment ou des médicaments périmés. Des dons en autonomie énergétique seraient aussi les bienvenus.

Pour pallier les difficultés rencontrés sur le terrain, des partenaires d’appui en santé ont déployé, dans la Grand’Anse, des équipes munies d’intrants et du personnel pour soigner les blessés.

Toujours dans les départements affectés, des évaluateurs du secteur santé sont en train de compléter les listes de patients hospitalisés, les types de blessures contractés et les données démographiques des patients. Ces évaluations prennent aussi en compte le niveau de dommages subis par les établissements de santé et leurs besoins.

Le MSPP a installé une tente de 27 m2 à l’aéroport des Cayes pour le triage des blessés accueillis. Les blessés graves sont transportés à l’hôpital universitaire de Mirebalais (Centre) par Haïti Ambulance. Ces dernières 24 heures, la Croix-Rouge haïtienne a rapporté le transport de 9 blessés vers les hôpitaux Bernard Mevs et Saint Camille, dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince (Ouest).

Au COUD de la Grand’Anse, le secteur Santé a prévu, ce jeudi matin, de fournir un soutien orthopédique aux blessés.

Protection

Selon un rapport de l’Institut du bien-être social et de recherche (IBESR), les sept maisons d’enfants des Nippes ont besoin chacune de 400 kits alimentaires et 200 kits d’hygiène pour faire face à cette situation de crise. Aussi, pour éviter que les enfants ne dorment dans les maisons pendant la réplique, l’IBESR a sollicité l’appui de partenaires pour vingt-quatre (24) grandes tentes, à défaut, 125 bâches pour installer des abris et reloger les enfants sous le contrôle des membres du personnel des maisons d’enfants jusqu’au retour à la normale.

Logistique

Le COU national continue de renforcer sa stratégie d’acheminement de l’aide vers la région du Sud en vue d’accélérer la distribution de l’assistance à la population. L’expédition de l’aide se fera désormais par voie marine, aérienne et terrestre.

Ajouté à l’hélicoptère du Service aérien humanitaire des Nations unies (UNHAS), le Gouvernement américain met à disposition du secteur logistique un hélicoptère pour le transport du personnel humanitaire vers Les Cayes (Sud), Jérémie (Grand’Anse) et Gressier (Ouest). L’appareil sera disponible dans les prochaines 24 heures.

Le service de transport maritime est également disponible pour le transport de l’aide humanitaire de Varreux à la Marine (Carrefour, Ouest). Le secteur évalue actuellement le port de Jérémie (Grand’Anse) pour voir si une barge peut y être accostée.

Le Gouvernement haïtien et ses partenaires mettent tout en oeuvre en vue de sécuriser les convois d’assistance humanitaire. Depuis dimanche, la Police nationale d’Haïti escorte un ou deux convois de 7 à 12 véhicules par jour. Le secteur a réalisé une carte sur les contraintes d’accès et à partager avec les partenaires.

Assistance humanitaire – Internationale et nationale

Les partenaires qui contribuent à la réponse : Agerca, BHA, Caritas, Croix-Rouge haïtienne, CRS, FOOD FOR THE HUNGRY, OCHA, OHCHR, OIM, OPS/OMS, PAM, PNUD, UNFPA, UNHCR, Unicef et ses partenaires, USAID et les projets d’appui de la direction générale de la Protection civile.

Le fonds d’urgence des Nations Unis (CERF), à la demande d’OCHA, octroie 8 millions de dollars aux agences des Nations unies pour venir en aide aux victimes du tremblement de terre. Les secteurs Santé ; Abris ; Eau potable, assainissement et hygiène, Protection et Logistique sont prioritaires. Le Fonds d’assurance caribéen contre les risques liés aux catastrophes (CCRIF SPC) effectuera un versement d’environ 40 millions de dollars américains au Gouvernement d’Haïti à la suite du tremblement de terre dévastateur de magnitude 7,2, qui a eu un impact important notamment sur la ville des Cayes.

Le Bureau des affaires étrangères, du Commonwealth et du développement (FCDO) a approuvé l’octroi d’un million de livres sterling pour soutenir l’intervention, en Haïti, de l’équipe de soutien opérationnel de la CARICOM (COST) de l’Agence caribéenne de gestion des catastrophes et des réponses aux urgences (CDEMA) ; la mission de équipe des Nations unies pour l’évaluation et la coordination en cas de catastrophe (UNDAC) ; mais aussi le déploiement d’une équipe médicale d’urgence britannique, d’une équipe chirurgicale britannique en attente de confirmation de la part de l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) et d’un navire britannique stationné au large des côtes d’Haïti.

La République dominicaine, le Venezuela, le Mexique, la Colombie, le Japon, le Panama et le Costa Rica ont aussi aidé Haïti en fournissant du matériel de secours, des médicaments, des kits d’hygiène et de la nourriture.

Recommandations

  • Poursuivre la prise en charge des blessés et l’acquisition des intrants en tenant compte des besoins identifiés ;
  • Accélérer le processus de déblaiement tout en complétant les opérations de recherche et de sauvetage en vue de faciliter l’installation d’abris temporaires dans les espaces de vie des familles victimes ;
  • Compléter la cartographie sur l’état des routes de la région du Sud ;
  • Poursuivre l’évaluation rapide des dégâts sur le terrain ainsi que les évaluations sectorielles en vue de préparer l’évaluation macroéconomique des pertes et dommages pour un relèvement rapide du Grand Sud ;
  • Intensifier l’information du public sur les opérations et la sensibilisation du public à travers les médias traditionnels et les médias sociaux ;
  • Assurer une meilleure coordination des élans de solidarité de la population ainsi que les institutions humanitaires et philanthropes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.