AGERCA – Haiti : Rapport de situation #5 du tremblement de terre dans le Sud de la Protection Civile

La population doit s’attendre à des répliques à la suite du séisme de magnitude 7.2 du 14 août 2021 qui a eu lieu à 13 km au sud-sud-est de Petit Trou de Nippes, département des Nippes, à 10 kilomètres de profondeur. Une extrême vigilance est requise en ce qui concerne les maisons endommagées ou fissurées, notamment en raison des pluies.

Les équipes de sauvetage sont toujours à pied d’oeuvre dans les trois départements les plus touchés et elles sont en train d’être renforcées par d’autres équipes étrangères en cours de déploiement. Au moins 34 personnes ont été extraites vivantes des décombres ces dernières 72 heures.

Le nouveau bilan humain du tremblement de terre s’élève à 1 941 morts : 1 597 dans le Sud, 205 dans la Grand ‘Anse, 137 dans les Nippes et 2 dans le Nord-Ouest. Plus de 9 900 blessés sont enregistrés dans les départements du Sud, des Nippes et de la Grand‘Anse. Ce bilan reste très partiel.

Au niveau de l’habitat, 52 953 maisons sont détruites et 62 862 maisons endommagées dans les 3 départements les plus affectées (Sud, Grand‘Anse et Nippes). Plus de 115 815 familles sinistrées sont déjà enregistrées dans les 3 départements les plus touchés.

Tenant compte des évaluations déjà effectuées, plus de 579 000 personnes ont besoin d’une assistance humanitaire d’urgence dans les 3 départements les plus touchés par le séisme. Cela représente environ 40% de la population de ces 3 départements, qui est de 1,6 millions de personnes.

Le problème de l’eau à Pestel persiste. Près de 1 810 citernes sont fissurées ou détruites dans la commune. Les besoins en eau, tant pour la boisson que pour d’autres usages, sont toujours aussi urgents.

L’alerte émise sur le pays a été levée ce mardi en mi-journée. Toutefois l’Unité hydrométéorologique (UHM) et la direction générale de Protection civile demande à la population des zones à risques d’inondation, d’éboulement et de glissement de terrain de rester vigilante et de respecter les consignes de sécurité habituelles.

Actions entreprises

Coordination

Les aires Coordination, Information et analyse et Information du public du centre d’opéra-tions d’urgence national sont activées depuis samedi matin. La mobilisation a été effective dès la réception des premières informations concernant l’impact et la permanence est décrétée. La com-munication est maintenue avec la hiérarchie du Système national de gestion des risques de dé-sastre, ainsi que les coordinations départementales de gestion des risques de désastre. Une équipe multidisciplinaire a été constituée pour assurer l’évaluation rapide des dégâts.

Au niveau départemental, le coordinateur technique départemental est chargé de coordonner la réponse d’urgence et les évaluations rapides des besoins. Il est appuyé par les partenaires huma-nitaires tels que l’OCHA et l’OIM. Une équipe UNDAC de 10 personnes est déployée pour renfor-cer la coordination au niveau départemental, à raison de trois par département et une au niveau central. La coordination de l’aide des ONG se fait en étroite collaboration avec la DGPC et OCHA.

Information du public

Depuis le séisme, 5 points de presses ont été données par le Premier ministre et plusieurs autres par le Directeur Général de la protection civile. L’Aire Information du public, aidée par les équipes départementales, continue de diffuser les informations actualisées et utiles pour la po-pulation, au fur et à mesure que les données de terrain remontent. Elle assure une forte présence sur les nouveaux médias, relayés par les médias traditionnels.

Recherche et sauvetage

Les équipes de sauvetage sont toujours à pied d’oeuvre dans les trois départements les plus tou-chés et elles sont en train d’être renforcées par d’autres équipes étrangères en cours de déploie-ment. Au moins 34 personnes ont été extraites vivantes des décombres ces dernières 72 heures.

Assistance à la population

Les populations dont leurs maisons sont détruites sont réfugiés dans des points de rassemble-ment qui sont surtout des places publiques et des terrains vides. Dans le Sud, on compte 5 points de rassemblements et 33 autres dans les nippes.

Santé

Le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) appelle les citoyens à faire don de leur sang pour faciliter l’apport de soins aux victimes. Au total 74 professionnels de la santé, pour la plupart des spécialistes, sont déployés sur les départements touchés selon les besoins spécifiques des institutions de prise en charge. Ils ont pris en charge 1 710 blessés dans les trois départements. Plus d’une dizaine de blessés graves ont été transférés vers le département de l’Ouest pour être amenés vers les institutions de prise en charge.

Protection

Le Bureau de la secrétairerie d’état à l’intégration des personnes handicapées (BSEIPH) estime que 1 475 personnes handicapées dont 720 femmes et filles nécessitent une aire urgente ;

La prison civile des Cayes a été endommagée par le tremblement de terre. La DAP compte transférer temporairement tous les détenus à Petit-Goâve, une cinquantaine de détenus ont déjà été transférés à la prison civile de Petit-Goâve.

Selon l’IBESR, certains bâtiments logeant des enfants dans le Sud sont endommagés. A titre de rappel, plus de 1 700 enfants sont pris en charge par 48 maisons d’enfants dans le Sud.

Assistance humanitaire – Internationale et nationale

  • OCHA soutient la DGPC dans la coordination de la réponse ;
  • Arrivée de l’équipe UNDAC des Nations unies pour supporter les évaluations rapides et la coordination au niveau départemental.
  • Le PNUD a fourni au COUN et aux CTD les plus touchés des minutes de recharge pour la communication, un véhicule et du carburant pour faciliter les déplacements.
  • Deux convois humanitaires sont prévus pour demain mercredi 18 août pour acheminer l’assistance humanitaire vers les populations affectées ;
  • Distribution de 665 bâches (dimension 4 x 5) à 260 familles et Installation d’un blader (5000 litres) sur la commune de L’Azile par SI et Croix-Rouge néerlandais
  • Installation d’une tente à l’hôpital OFATMA via la DPC pour la continuité de la prise en charge médicale
  • La DIGICEL a renfloué en recharges électroniques pour faciliter la communication entre les acteurs qui gèrent la crise et a fait un don de 500 gallons de carburant pour les travaux publics
  • La compagnie privée Culligan va livrer au COUN 2500 gallons d’eau demain dans la matinée et AIC 800 caisses d’eau.

One thought on “AGERCA – Haiti : Rapport de situation #5 du tremblement de terre dans le Sud de la Protection Civile

  1. Carole SASSINE Reply

    Merci de faire connaitre le travail des administrateurs et collaborateurs de la DPC (volontaires et autres fonctionnaires (civil servants) ou membres de la Société civile). Ces compatriotes trop souvent oubliés ou “barrés” de nos critiques -trop souvent justifiées- de l’État, de son indigence, de notre soi-disant irresponsabilité collective.

    La décentralisation est peut-etre déja ici à l’oeuvre : il s’agit de la soutenir, d’encourager les efforts de coordination, enfin de dire qu’une petite braise est encore allumée sur laquelle nous devons continuer à souffler : des fondations se montent ici!

    Merci encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.