Bureau des Mines et de l’Energie (BME) – Bulletin sismique pour la période allant du 1er au 31 Mai 2021

La République d’Haïti est exposée à un aléa sismique majeur résultant de la présence de failles actives dont la Faille Septentrionale (SF) et la faille Enriquillo Plantain Garden (EPGF), deux structures de direction plus ou moins E-W qui parcourent respectivement le nord et le sud du territoire. Cet aléa sismique, associé au niveau élevé de vulnérabilité de la population, donne lieu à un haut risque sismique capable de provoquer des catastrophes telles que celle liée au séisme du 12 janvier 2010. Des séismes majeurs (par exemple, 1751, 1770, 1842) provoquant des pertes énormes ont eu lieu par le passé en Haïti et continueront de se produire. Pour preuve, 8 ans après le 12 janvier 2010, soit le 6 octobre 2018, un séisme de magnitude seulement 5,9 (environ 35 fois moins fort qu’un séisme de magnitude 7) fut à l’origine de dégâts significatifs dans le nord-ouest du pays.

L’Unité Technique de Sismologie (UTS) du Bureau des Mines et de l’Energie (BME) rappelle donc à toute la population en général que les séismes ne sont pas prévisibles et peuvent survenir à tout moment en Haïti. Les actions de prévention du risque demeurent en vigueur : respect des réglementations parasismiques, aménagement intérieur des lieux de vie, apprentissage du comportement à tenir avant, pendant et après un séisme.

L’activité sismique en Haïti pour la période allant du 1er au 31 mai 2021 est marquée par la survenue de 43 séismes de magnitudes comprises entre 1,4 et 4, selon les observations faites à partir des réseaux locaux et régionaux.

Ces séismes, de magnitudes faibles à modérées peuvent être classés comme suit:

  • 24, soit 55,81%, sont survenus en mer, ce qui laisse supposer un risque de tsunami si les conditions avaient été réunies ;
  • Le nombre de séismes observés pour le mois de mai 2021 a donc augmenté de 34,88 % par rapport au mois d’avril 2021 au cours duquel 28 événements sismiques ont été enregistrés ;
  • 53,49%, soit 23, des séismes notés ont une profondeur inférieure ou égale à 10 km ;
  • 93,02%, soit 40, des séismes notés ont une magnitude inférieure ou égale à 3 (Figure 1) ;
  • Les séismes les plus profonds sont essentiellement localisés dans le Nord-Ouest et le Sud-Est ;
  • Les départements les plus sollicités sont le Nord-Ouest et le Sud-Est, avec respectivement 19 et 8 séismes pour un pourcentage respectif de 44,19% et 18,6% (Voir tableau 1 ci-dessous).

Depuis le mois de janvier 2021, les départements du Nord-Ouest et du Sud-Est accusent une forte sismicité. A l’inverse, les données enregistrées montrent une diminution de l’activité sismique au niveau de l’Ouest et des Nippes pour les 2 derniers mois. Une telle diminution ne signifie cependant pas que ces départements sont en train de devenir inactifs sismiquement. La vigilance est donc toujours recommandée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.